Premières semaines d’école pour Mister Papouille


Ma famille / mercredi, janvier 30th, 2019

Il y a quelques semaines, Mister Papouille à fait sa toute première rentrée. Retour sur ses trois premières semaines.

Le premier jour.

Je vous en avais fait part sur les réseaux, cette première rentrée avait été difficile et déchirante pour Mister Papouille et pour moi. Un mauvais concours de circonstance à fait que nous nous sommes retrouvés au début d’une longue file de parents dont certains étaient pressé de jeter leur enfant dans la classe pour aller travailler.

Résultat nous avons eu tout juste le temps de nous accroupir pour lui faire un bisou et le mettre en confiance, nous assurer qu’il soit partant à 100% qu’il était embarqué dans la classe larmoyant et pas du tout sur de lui.
De mon côté, je n’avais pas fait trois pas dans le couloir que je me réfugiais derrière la porte des toilettes pour cacher les larmes qui commençaient à couler.

Le reste de ma matinée fut en demi teinte faites d’angoisses et de hâte de le retrouver à midi.

Et ce ne sont pas nos retrouvailles qui ont pu me rassurer. Je récupère un petit bonhomme au bord des larmes qui craque et pleure dans mes bras. La maîtresse me confie que la matinée n’a pas été simple, qu’il s’est souvent isolé et qu’elles l’ont retrouvé à plusieurs reprises dans son coin avec une petite larme sur la joue. Il me dit qu’il ne veut pas revenir.

Je le rassure dans un premier temps en lui disant que cette après midi il reste avec moi pour faire la sieste à la maison et qu’on verra ensuite s’il veut revenir le lendemain matin. J’ai peu d’espoir quant à son changement d’avis mais j’ai un atout insoupçonné : son frère.

Je n’ai même pas le temps de préparer comment motiver Mister Papouille à vouloir rententer l’école que Super Pirate lui parle. Il le rassure, lui remonte le moral et lui dit que l’école au début c’est pas facile mais qu’après c’est super chouette car on se fait plein de copains, on joue, on fait de la peinture, du vélo, de la pâte à modeler, on apprend plein de choses… Autant vous dire que ce môme est une propagande pour l’école à lui tout seul.

Et ça marche ! Au terme de la pose déjeuner, Mister Papouille est remotiver et il dit de lui même qu’il y retournera le lendemain. L’avantage d’avoir un aîné qui adore l’école !

Les jours qui suivent.

Le lendemain, la routine reprend son cours et comme tout les matins c’est Mr Papa qui dépose les enfants à l’école et tout se passe bien. Mister Papouille part de lui même et avec le sourire. Il aura quand même un léger mouvement de recul le premier matin ou ça changera de maîtresse mais sinon dans l’ensemble il y va souriant et joyeux et fait même coucou à son père en le quittant.

Et le midi quand je le récupère, il lâche souvent la pression. Soit il est surexcité, soit il pleure. Je pense que ces matinées sont parfois difficiles émotionnellement et il doit retenir tout ça en lui et tout lâcher quand je le récupère. Mais même si ce n’est peut être pas toujours évident pour lui, il est quand même content d’y aller donc je sais qu’il s’y sent bien quand même.

Les maîtresses me font des retours très positifs sur son comportement et son intégration. L’une d’elle m’a même dit reconnaître son frère dans toute sa sensibilité mais en plus tactile. C’est vrai que le fait qu’il fasse sa première rentrée dans l’ancienne classe de son frère et avec les mêmes maîtresses est une très gros avantage pour nous comme pour lui.

Il connait les lieux et les personnes puisqu’il les a fréquemment côtoyé l’année dernière. Et de la même façon l’échange passe très bien entre les maîtresses, l’Asem et nous mêmes.

En conclusion.

Nous étions persuadés qu’avec ses facultés d’adaptation partout ou il va, sa première rentrée se passerait les doigts dans le nez. Encore une fois il nous aura surpris et les premiers jours ont été hésitants mais nous sommes confiants et en y allant étape par étape, les choses devraient se passé tranquillement.
Nous tenterons de le mettre à la sieste l’après-midi à l’école quelques jours après les prochaines vacances, d’une part pour qu’il continue de s’intégrer et d’autres part au cas ou je me retrouverais alitée avec la grossesse afin qu’il ne se sente pas rejeté d’un coup et que cela complique les choses.

ma breizh family, blog lifestyle de notre famille bretonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.