Le monde (pas si) rose de nos petits humains


Perso / mercredi, juin 11th, 2014

Cela fait un moment maintenant que j’ai envie d’écrire un billet sur ce sujet mais à vrai dire je ne savais pas par ou commencer. Je suis plongé dans le monde des enfants 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Non pas seulement parce que je suis maman mais parce qu’avec mon métier je suis au contact des petits toute la journée.

Je vois bien comment ils vivent et quelles règles régissent leur système, comment fonctionne leur mini société et quels sont leur code pour en faire partis. Cela me fait d’ailleurs doucement sourire quand j’entend un adulte dire à un enfant « profite, j’aimerais bien être à ta place ». Moi je n’aimerais pas être à leur place.

Regardons, toi et moi, d’un peu plus près leur vie et mettons nous à leur place. Même s’ils vivent bien leur vie, notamment parce qu’ils n’ont aucune conscience qu’ils pourraient vivre différemment.

Tout commence par la dépendance aux parents, supporterions nous d’être dépendant comme cela de quelqu’un jour et nuit et de devoir sans cesse lui rendre des comptes et obéir à ses ordres ? Regardons nous, nous ne passons, en moyenne qu’un tiers de notre journée sur notre lieu de travail, ou ne nous passons pas l’entière partie avec notre patron derrière nous, mais nous trouvons quand même le moyen de nous en plaindre régulièrement Outre la relation affective et la notion d’éducation, le principe est le même.

Poursuivons avec la couche. Se balader avec un truc entre les jambes qui nous obligent à dandiner des fesses quand on court et qui parfois nous garde dans l’humidité, c’est génial non ? Demandons à nos retraités incontinents qui ont connus l’avant couche et l’après couche ce qu’ils préfèrent ?! Remarquez ça serait sympa de porter des couches adultes, ça nous ferait un sacré popotin ! Maintenant on connait le vrai secret de Kim Kardashian ! 😉

Enchaînons sur les dents. Saintes dents qui ne font pas du tout mal quand elles sortent, non, non ! Qui ne rendent pas malade et qui n’abîment pas les fesses de nos tout petits à chaque poussée dentaire, non, non ! Et qui ne dérangent pas non plus quand elles bougent puis tombent, non, non ! Tout le monde (normalement), adulte, a connus au moins une rage dentaire dans sa vie, que ce soit pour les dents de sagesse ou autres. C’est bon tout le monde se souvient de ce souvenir si (dés)agréable ? Alors imaginez vous un matin débarquer au boulot avec votre tube d’Eryplasthe dans le sac à main ou la sacoche et devoir vous badigeonner le derrière à chaque fois que vous passez aux toilettes. Sans compter que vous ne pourrez pas non plus vous asseoir correctement tellement ça fera mal… Sympa comme programme non?!

Tout ça concerne évidemment les plus petits mais maintenant regardons un peu les plus grands.

Quand ils en ont finalement finis avec les dents et les couches (et encore les couches ça dépend!) on les mets à l’école. Ecole ou ils sont préssés (comme des citrons) toute la journée. Allez on se dépêche d’aller au toilettes! Allez on se dépêche de finir son travail! Allez, dépêche toi de mettre ton manteau pour sortir! Allez, vite tu vas être le dernier! Supporterions nous d’avoir en permanence quelqu’un qui nous presse comme ça? Je sais que beaucoup d’adultes travaille sous la pression de cette manière, mais qui apprécie réellement cette façon de vivre? Je pense que je ne prend pas trop de risque en répondant personne!

L’école c’est un bien grand sujet sur lequel je me pose beaucoup de question concernant Mon Petit Pirate mais je vous en parlerait dans un prochain billet.

Moi je les observe souvent dans leur jeu au moment de la récréation et s’il y a bien une chose que je savais mais qui s’est confirmé c’est que les enfants sont cruels et directs.

Dans ma classe il y a un petit garçon qui n’a qu’une main, il est né comme ça et ses copains le savent bien, ils disent d’ailleurs qu’il a une main normale et une petite main magique. Oui il l’acceptent bien parce qu’ils vivent tous avec depuis 3 ans, mais cette année on a aussi eu l’arrivée d’une petite nouvelle et de son petit frère à l’école. Ces deux derniers n’ayant jamais été confrontés au handicap du petit garçon l’on dévisagé maintes fois sans aucunes gênes et la petite lui à même dit « arrêtes de montrer ta petite main à mon petit frère, elle est trop moche, il va faire des cauchemars! ».

Quelle cruauté! On dit souvent que les enfants acceptent bien plus la différence que les adultes. Oui quand on leur explique mais quand on ne leur dit rien comme pour cette petite fille et son frère voyez ce qu’il en ressort, un rejet total. Et tout ça n’a pas de rapport qu’avec le handicap physique. Ce rejet vaut pour tout : un surpoid, une couleur de cheveux, le métier des parents, les vêtements, les chaussures, la coiffure, le cartable, le goûter,…

Tout est une unité de comparaison pour les enfants et chaque jours leurs amitiés sont remises en questions suivant ces différents critères. Je ne sais pas vous mais moi je ne pourrait pas supporter que mes mais les plus proches me rejettent simplement parce que ce jour la je porte un vêtement rouge alors que la mode est au violet!

Je sais bien que nos petits humains n’ont pas de problèmes ni de responsabilité d’adultes et que ça parait facile d’être un enfant mais n’oublions pas qu’ils subissent nos problèmes d’adultes même s’ils n’y prennent pas part et qu’a leur niveau eux aussi n’ont pas la vie facile tous les jours non plus!

 

DSCN5429

ma breizh family, blog lifestyle de notre famille bretonne

2 réponses à « Le monde (pas si) rose de nos petits humains »

  1. Idem c’est entre autres pour cela que je me pose pas mal de questions sur l’école pour mon petit ! Il y a des plus mais aussi pas mal de moins, de totue façon j’en parlerais dans un prochain billet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.