L’arrivée de Mon Petit Pirate Première partie


Ma famille / lundi, mai 5th, 2014

32_0004

Tout à commencé un mercredi matin.

7h30.

Le réveil de Mr Papa à sonné, il s’est longuement étiré et comme chaque matin s’est levé pour aller travailler. Moi d’habitude je ne me levais pas, je restais dormir encore mais pour qui? Pour quoi? Ce matin la je me suis levé. On à pris notre petit déjeuner ensemble dans le silence, mon gros bidon effleurant la table.

On ne savait pas encore que ce serait notre dernier petit déjeuner à deux et que dans moins de 24 heures Mon Petit Pirate serait la, multipliant la taille de notre coeur par 1000.

Ce matin la, donc, Mr Papa à terminé son repas et enfilé sa tenue de travail.

8h00.

Il m’a embrassé dans le couloir juste avant de partir au boulot. Moi j’ai pris la direction des toilettes, MPP appuyait parfois tellement fort sur ma vessie que je ne pouvais me retenir. Aux toilettes j’ai pu constater que j’avais des pertes bizarres.

A ce moment la je sentais que quelques chose était différent, je n’avais pas encore entendu la voiture dans l’allée et j’aurais encore pu ouvrir le velux et lui crier « Reste il y un truc qui n’est pas normal! » mais je ne l’ai pas fait et je l’ai entendu partir.

J’avais déjà des petites contractions depuis quelques jours mais rien de bien grave, grâce à ce qui m’était arrivé avant je savais bien qu’il ne fallait pas m’alarmer pour rien.

Je suis donc retourné me coucher. Sachant que Mr Papa était envoyé sur un chantier assez loin je trouvais que dormir était un moyen de faire passer le temps assez vite d’une part et puis si c’était le jour J autant être reposé d’autre part !

12h00.

Je me réveille. J’ai bien dormis et je me sent en forme. Je file à la cuisine car j’ai faim, ou plutôt ON a faim. Deuxième petit déjeuner, deuxième passage toilettes. Toujours des pertes épaisses (désolé pour les détails). J’en conclus vite que ça doit être le bouchon muqueux. Pas de panique on peut le perdre plusieurs jours avant la naissance, et puis je suis à 8 jours du terme donc c’est tout à fait logique.

13h00.

Je file prendre une douche. Je ne traîne pas. Je ne m’épile pas non plus, la flemme avec mon gros bidon c’est limite mission impossible.

13h30.

Je suis dans le canapé et il n’y a rien de bon à la télé. Du coup je me pose des questions : Et si c’était pour aujourd’hui? Est ce que je dois alerter Mr Papa, Ma valise est-elle bien prête?

Pour rompre ce questionnement infernal j’allume la wii et je me mets à danser sur Just Dance. J’adore danser alors ça me change vraiment les idées et j’en oublie presque les contractions qui sont très espacés mais bien rythmées.

17h00.

Mr Papa me surprend en rentrant du travail. Je n’ai vraiment pas vu le temps passer. Je commence à fatiguer un peu alors je m’arrête. Je ne sait pas comment lui dire que je sent bien qu’un truc n’est pas normal alors j’attend qu’il s’installe pour son goûter et je lui dit cash que ça contracte et que j’ai perdu des choses bizarres. Il ne percute pas.

Il va prendre sa douche.Je suis soulagé qu’il soit la maintenant.

18h00.

Je file prendre une seconde douche pour me rafraîchir après mon après midi sportive. Les contractions commencent à se faire renssentir un peu plus.

18h30.

Je sens comme un déclic dans mon corps, c’est comme s’il avait compris que Mr Papa était la et les contractions deviennent douloureuses mais tout à fait gérable.

20h00.

On mange tranquillement et quand une contraction me prend et m’oblige à me lever de ma chaise et qu’une autre m’empêche d’avancer Mr Papa capte enfin et comprend que quelques choses se passe. Il sort une feuille et commence à noter.

22h30.

Je commence vraiment à souffrir mais je me contrôle et surpasse la douleur. On note toujours mais rien n’est régulier, les espacements varie de 3 à 12 minutes. Je ne veux pas aller à la maternité trop tôt de peur de devoir rester cloué sur un lit. On décide d’essayer de tenir jusqu’a la fin des épisodes de Desperate Housewives.

23h00.

La contraction de trop. Je passe du canapé au carrelage en mois de 10 secondes sans même m’en rendre compte tellement j’ai mal. Même s’il n’y a pas de régularité, Desperate Housewives est terminé, on apelle la maternité et ils nous disent de venir tout de suite avec toutes les affaires. Ils vont m’examiner pour savoir. Je galère un truc de malade pour m’habiller pendant que Mr Papa charge la voiture. Ba oui s’habiller à 4 pattes c’est pas terrible.

23h30.

Mr Papa roule vite car plus ça va plus j’ai mal. Il a peut être eu peur que je perde les eaux sur le siège de sa voiture aussi…hahaha !!

On arrive et on est tout de suite installé dans une salle d’examen. Une sage femme passe et nous confirme que le travail à bien commencé. Elle me dit que je suis dilatée à 2cm, (Quoi?! Mais 2cm c’est rien!) Elle est surprise par l’intensité de mes contractions et mon seuil de résistance à la douleur pour une primipare (première grossesse si tu es novice) puis sort de la pièce. Je regarde Mr Papa et je lui dit « Tu vois 2cm c’est rien, on aurait du attendre demain matin! ».

5 min plus tard elle revient et me demande si j’ai choisis une chambre seule ou double. Mon regard s’oriente directement vers Mr Papa pour confirmer ce que je venais de lui dire. Je suis certaine qu’ils vont me garder pour la nuit. Je suis déçue. Je répond du bout des lèvres « Une chambre seule. Vous allez me garder? ».

Elle me répond « Bien sur qu’on vous garde vos n’allez pas accouché chez vous! « 

Hésitant Mr Papa lui demande « Alors c’est pour ce soir? »

Elle lui répond que vu la progression il sera la avant la fin de sa garde; qui se termine à 8h00 le lendemain matin. Dans la foulée elle nous explique qu’on va me faire une prise de sang pour l’anesthésiste puis qu’on allait me transférer ne salle de travail et qu’enfin l’anesthésiste allait me poser la (sainte!) péridurale..

A cet instant j’ai envie de sauter de joie mais une violente contraction me ramène à la réalité et me cloue à mon lit. Les contractions ne sont toujours pas régulières et elles ne le seront d’ailleurs jamais.

Tout devient concret pour nous. On se demande si on doit appeler nos parents pour les prévenir et on préfère convenir que non, on les laisse dormir calmement plutôt que d’alarmer tout le monde et leur éviter une nuit blanche.

ppp

Je m’arrêtes la pour aujourd’hui car sinon tu vas avoir un roman. Je te raconterais la suite dans quelques jours c’est promis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.