La Terrible Two, où en sommes nous?


Ma famille / lundi, décembre 22nd, 2014

Voilà un peu plus d’un mois, je vous ai parlé de la terrible crise des deux ans que fait notre fils en ce moment.

Aujourd’hui je viens un petit vous donnez des nouvelles de l’évolution de tous ça.

Après plusieurs journées voir semaines de totale répression à la maison, j’ai craqué ! 

keep-calm-it-s-the-terrible-two-s

J’en avais vraiment marre de crier, de le voir au coin, ou finalement de ne pas le voir de la soirée tellement il passait de temps là bas…

Un jour j’ai pleuré et je lui ai carrément dis tous ce que j’avais sur le coeur. Qu’il me fatiguait et m’épuisait, que je n’en pouvais plus de lutter contre lui, que les larmes qui coulait sur mes joues c’était de sa faute et que je ne le reconnaissais pas, que je ne le comprenais plus, que je l’aimais toujours mais qu’en se comportant comme ça nous n’allions pas pouvoir continuer pendant longtemps au risque d’y perde notre santé mentale avec son père…

Après coup je m’en suis voulu de lui avoir balancé ça comme ça, comme ça sortait de mon coeur mais au moins ce weekend là nous avons eu la paix si je puis dire ! Il a été adorable nous laissant quelques heures de répits.

Dès le lundi les crises ont repris de plus belles. 

Après une longue réflexion sur ce qui avait fait la différence ce fameux weekend j’ai compris que ce qui manquait entre nous dans cette crise c’était la communication.

Même si on essayait jusque à de comprendre ce qui le mettait en boule comme ça on n’avait jamais pensé à le lui demander directement.

J’ai beaucoup parlé de tout ça avec mes amies déjà mamans passé ou non par cette phase et l’une d’entre elles m’a recommandé un livre et je ne la remercierai jamais assez !

Ce livre c’est « J’ai tout essayé » d’Isabelle Filiozat.

9782501074711

 

Il traite de toutes les phases par lesquelles passe un enfant entre 1 an et 5 ans. Il te raconte suivant son âge l’importance de cette étape, de sa vision des choses par rapport à sa maturation cérébrale, de son ressentis face à nos réactions parfois absurdes. Tout est illustrés et démontrés avec des cas concrets, des cas qu’il nous arrive tous les jours de croiser.

Ce livre m’a éclairé ! Il m’a aussi montré que j’avais sans doute fait des erreurs jusque là, mais n’est-ce-pas le lot de tous les parents?! 

Je ne vais pas entièrement le développé ici mais grâce à lui j’ai vraiment le sentiment de mieux écouter mon fils, de mieux lui parler ou du moins de lui parler avec des mots à sa portée, des mots qu’il comprend et qui ne le contrarie plus, de comprendre qu’il est une personne à part entière avec son propre ressenti bien différent du miens, qu’il vit dans le « ici et maintenant » et que ce que j’ai dit la veille n’a absolument plus aucune importance pour lui donc ce n’est pas la peine de m’énerver quand je me répète, plein de petites choses que je ne saisissais pas entièrement avant.

On a compris que son état de crise n’est rien d’autre qu’un surplus d’émotions qu’il doit apprendre à connaître et à gérer. Ce n’est pas qu’avant il n’avait pas d’émotions mais il n’en prenait pas conscience. Maintenant qu’il en a connaissance il les reçoit et pour lui c’est comme une petite bombe intérieur qui explose à l’intérieur.

On sait aussi comment se comporter envers lui dans ces moments là sans offenser ce qu’il ressent et en écoutant son mal être, en essayant de l’aider à mettre des mots sur tout ça. L’aider à traverser ses crises c’est la qu’est la solution et non pas le rabaisser à l’état d’objet en l’envoyant au coin dès qu’il exprime un peu trop son mécontentement.

Depuis que j’ai lu ce bouquin, ou plutôt avalé puisque je l’ai lu en l’espace de 3 heures, je ne crie presque plus, nous sommes presque tous beaucoup plus calme (ce n’est qu’une question de temps avant que Mr Papa ne le lise lui aussi! Je suis sur le dossier tu peux me croire!) et on se sort des crises en 10 minutes maximum au lieu des longues heures auxquelles nous avions le droit avant.

Alors bien sûr ce livre n’est pas la solution miracle car il n’y en a pas, chaque enfant est différent et il lui faudra une solution personnaliser mais ce livre pousse quand même à réfléchir sur ses actes, la façon dont nous souhaitons éduquer nos enfants et ce que l’on fait vraiment.

D’ailleurs ce livre m’a tellement fait réfléchir que j’ai eu envie d’en savoir plus sur les émotions des tous petits et comment leur apporter une éducation bienveillante. Je me suis donc acheter deux autres livres du même type dont j’espère pouvoir te parler très bientôt !

En attendant je te laisse car il y a un Petit Pirate qui demande un câlin à sa maman devant un dessin animé de Noël! 

 

PS : Si tu veux le même bouquin tu peux le trouver pour moins de 10 euros à la Fnac.

ma breizh family, blog lifestyle de notre famille bretonne

6 réponses à « La Terrible Two, où en sommes nous? »

  1. Faber et Mazlish ! C’est noté pour mes prochaines lectures ! Il est vrai que l’on a tendance à reproduire ce que l’on connait mais parfois un petit rien peut faire changer notre façon de voir les choses !
    Ecouter ses enfants n’empêche pas de leur apporter un cadre et des valeurs, bien au contraire ! 😉

  2. Après avoir lu ce livre, je me suis rapprochée de la méthode Faber et Mazlish pour apprendre à accueillir les sentiments de mes enfants et changer radicalement mon approche.
    Mes parents, un peu vieille école, ont encore du mal à comprendre que je laisse exprimer autant mes enfants quand ils sont frustrés, tristes ou en colère, mais au quotidien, quel bonheur de communiquer avec eux et de les voir grandir avec le sentiment qu’ils sont écoutés.
    Attention, l’écoute ne signifie pas que je cède sur chacune des requêtes 😉

  3. Ce livre est juste une bible, j’adhère complètement à cette vision des choses et même si ma fille n’a que 18 mois, je pense que, grâce à ces lectures, mon comportement vis à vis d’elle aide à ce que certaines crises qu’elle peut faire passe vite…
    Les bouquins de Filliozat devraient être obligatoirement lus avant d’être parents 🙂
    bonne journée

  4. En effet ce genre de crise reste souvent traumatisante pour lui et pour l’entourage. Chez Mon Petit Pirate c’était souvent des crises ou il se jetait par terre super énervé, en fait surpassé par ses émotions, jusqu’à se cogner la tête dans un mur ou sur le sol et avoir mal. Pour lui c’était le seul moyen de « revenir » à quelques choses de connus (la douleur) et de faire taire toute cette nouveauté en lui et ma colère à moi de le voir dans cet état.
    J’ai complètement changé de regard sur ces crises depuis que je l’ai lu et j’avoue me sentir beaucoup moins perdue et démunie face a ses crises.
    J’espère qu’il pourra éclairer et aider ta soeur autant qu’il l’a fait pour moi.
    See you soon ! xoxo 😉

  5. Ma sœur est dans une situation similaire, Mathys, presque deux ans est un ange la plus part du temps mais quand il part en crise , personne ne le reconnaît . Une fois nous avons dû nous mettre à deux, ma sœur et moi pour l’attacher dans son siège auto, moment assez traumatisant pour sa petite tâta. Je vais lui faire part du livre dont tu parles 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.