J’ai testé la méthode MyBuBelly


TEST / jeudi, avril 11th, 2019

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas la méthode, MyBuBelly est un coaching et une méthode naturelle boostant la fertilité et permettant de choisir le sexe du futur bébé que vous souhaitez concevoir.

La méthode MyBuBelly c’est quoi ?

Principe.

Le principe de la méthode repose sur une méthode ancestrale qui vise à orienter son alimentation, de sorte à favoriser plus ou moins certains aliments afin de booster la fertilité d’une part. D’autre part elle favorise le passage des spermatozoïdes mâles ou femelles (suivant le sexe voulu) et freine l’action des autres tout en visant le moment idéal pour concevoir (toujours suivant le sexe voulu).

Pour être plus claire, suivant ce que vous mangez les sels minéraux et vitamines influent sur votre ph vaginal qui sera plutôt salin ou à l’inverse alcalin. L’un favorisant le passage des spermatozoïdes femelles, l’autre celui des spermatozoïdes mâles. De plus les spermatozoïdes mâles étant plus rapides mais les femelles plus endurant, la méthode vous indique quand, par rapport à votre ovulation, il est préférable d’avoir des rapports et/ou quand les stopper.

En pratique.

La méthode se divise en deux phases.

La première dure au minimum trois mois durant lesquels vous allez devoir adapter le plus rapidement possible votre alimentation et ne surtout pas concevoir. Cependant vous ne devez pas non plus prendre de contraception, il faudra donc « s’adapter ».
Durant ces trois premiers mois vous allez également prendre votre ph (pipi sur une bandelette 3 fois par jour pendant 5 jours chaque mois) pour déterminer votre moyenne et voir si vous êtes dans la tranche correspondant au sexe que vous désirer. Vous devrez également trouver vos jours d’ovulation. Tout cela visant à mieux vous connaître et mieux connaître votre cycle.

Une fois ces trois mois passés il vous faudra attendre le feu vert de l’équipe pour passer en phase 2 : celle ou vous pourrez concevoir. Il faudra bien évidemment continuer tout ce que vous avez commencé dans la phase 1 (alimentation, ph et ovulation) et suivre les conseils concernant le meilleur moment pour concevoir.

Les outils.

Pour vous aider dans cette méthode, vous devrez vous abonner à une box mensuelle allant de 120 à 150€. Attention, la box ne se renouvelle pas seule, il faut y penser chaque mois. Cette box contient l’ensemble des éléments dont vous aurez besoin pour suivre la méthode chaque mois : des bandelettes ph, 10 tests d’ovulation et des compléments alimentaires correspondant au régime que vous suivez.

L’abonnement vous ouvre également l’accès à une session privé sur le site MyBuBelly, à leur forum ainsi qu’à l’appli vous permettant d’entrer toutes vos mesures et de trouver toutes les questions à vos réponses. En effet votre session regorge d’informations et de pages qu’il faudra lire dès son ouverture afin de bien démarrer la méthode. Vous disposez également d’Eve une coach virtuelle joignable 24h/24, 7j/7 par téléphone, mail et sms. Derrière Eve se cache différents professionnels (nutritionniste, psy, etc…) répondant à chaque question.

mybubelly

Pourquoi j’ai voulu tester la méthode MyBuBelly?

La première fois que j’ai entendu parler de la méthode MyBuBelly, c’était aux efluents de novembre 2017. J’avais d’ailleurs fait un live facebook en direct du stand. J’y avais été abordé par Sandra, la fondatrice de la box et du coaching. Déclinant sa proposition de test car à l’époque Mister Papouille n’avait qu’un an et demi et en plein dans mon burn out maternel, je n’envisageait pas de troisième, du moins pas dans l’immédiat, promettant de la contacter si ce projet de troisième se réalisait.

Malgré toutes ces explications, et même si je connaissais ces « recettes de grand-mères » sur l’alimentation, j’étais très sceptique sur le principe de la méthode.

J’ai quand même recontacté MyBuBelly, en juillet 2018, quand Mr Papa et moi même avons décidé que nous voulions un petit dernier pour savoir si leur proposition tenait toujours. Et elle tenait.

Nous en avons donc longuement parlé avec Mr Papa. Clairement nous n’avions pas de préférence mais puisqu’on nous proposait de tester pourquoi ne pas essayer ?!
Nous nous sommes donc lancés dans la méthode pour tenter d’avoir une petite fille étant donné que nous nous savions déjà capable de faire des garçons sans problèmes. Notre état d’esprit à ce moment là était réellement que, si ça marchait c’était cool et si ça ne marchait pas nous serions heureux tout de même puisque nous avions déjà eu des petits garçons qui nous comblaient.

En toute franchise, si nous avions eu un garçon et une fille, je crois que nous n’aurions même pas fait le test pour un troisième. Le sexe n’a pas vraiment d’importance chez nous. Vous connaissez l’amour inconditionnel que je porte à mes fils et ça na rien à voir avec le fait que ce soit des garçons.

Mettons les choses au clair tout de suite. Non ! Nous n’avons pas fait de troisième pour avoir « la fille » (arrêtez avec ça bordel ! ça saoule tout le monde d’entendre ça !) mais nous avons fait un troisième pour avoir un troisième !

Comment j’ai vécue la méthode MyBuBelly?

Le régime.

Difficilement au début. Malgré toute ma motivation à bien tout faire et ma conscience me poussant à être « une bonne élève », moralement les débuts du « régime fille » ont été assez contraignants pour moi. En effet le régime alimentaire pour concevoir une petite fille, proscrit le sel, hors, j’avais, avant le régime, une alimentation très salée et constituée de beaucoup de choses faites industriellement et qui par conséquent avait une teneur élevée en sel.
J’ai donc dû me mettre à fabriquer beaucoup de choses par moi même comme du pain sans sel ou des apéros bien spécifiques.

Comme chez nous c’est Mr Papa qui cuisine, nous nous sommes penchés ensemble sur la liste des aliments (autorisés, à consommer avec modération et proscrits) pour nous concocter des menus adaptés. Pour moi ce fut loin d’être simple et j’ai souvent ressentis de la privation et de la frustration.
Par ailleurs, j’avais stoppé toute consommation de PLV plusieurs semaines avant de commencer le régime hors celui ci préconisait la consommation d’au moins un litre de lait par jour (pour l’apport en calcium essentiel pour avoir une fille) ce que mon corps à mi du temps à « digérer ». Je me baladait donc avec ma bouteille de lait comme avec ma bouteille d’eau.

Malgré tout, je me suis tenue au régime même si de temps en temps il m’arrivait de piquer un petit bout de saucisse dans l’assiette de mon fils mais psychologiquement j’avais hâte d’en finir. Mr Papa aussi car notre « nouvelle » alimentation commençait à lui faire prendre du poids.

Le reste.

Ce qui me faisait tenir, c’était le fait que mes mesures de Ph soient bonnes et ce dès le premier mois.

Dans ma session il était indiqué que mon ph ne devait pas dépassé les 6,2 hors dès le premier mois j’étais à 6,2. Les deux mois suivant ma moyenne à un peu baissé de sorte à ce que je sois toujours sous la barre des 6,2.

Comme j’avais fais la méthode de la température pour mes deux premiers, je connaissais déjà plutôt bien mes cycles. Je n’ai donc pas eu de mal à déterminer mes jours d’ovulation avec l’aide des tests fournis dans les box (excepté le second mois de la phase 1 ou j’ai voulu respecter les jours de prises indiqués sur l’appli et ou en réalité mon ovulation avait eu lieu un ou deux jours juste avant comme je le pressentais).

J’ai plusieurs fois fait appel à Eve par mail et sms pour des questions alimentations ou sur mes tests d’ovulation et elle m’a toujours répondu très rapidement, ce qui était forcément rassurant de se dire que je n’étais pas seule.

Mon ph étant bon depuis le début, je suis passé en phase 2 dès la quatrième box et comme pour mes deux bébés précédents, je suis très vite tombé enceinte. Nous avons bien respecté les consignes (pour une fille privilégiez les rapports du début du cycle jusqu’à obtenir un test d’ovulation positif puis stoppé les rapports le restant du cycle) et découvert deux petits traits sur mon test quelques semaines plus tard.

mybubelly

Est-ce que la méthode MyBuBelly a marché ?

Si vous me suivez sur les réseaux, notamment Facebook et Instagram vous connaissez déjà la réponse :

Non ! La méthode MyBuBelly n’a pas marché !

Malgré mes efforts et mon implication, je suis bien enceinte d’un troisième petit garçon.

Les rares personnes dans la confidence, nous ont demandé si nous étions déçus et comme je vous le disais plus haut nous avons fait un troisième pour avoir un dernier enfant, peu importe le sexe.

Conclusion : ce que je pense.

De la méthode MyBuBelly.

Je pense que la méthode est bien ficelée. En effet tout est pensé pour accompagner celles qui la suive, du contenu de la boite au coaching virtuel. Même si le nombre de page à lire est un peu exhaustif à mon goût (et pourtant je suis une bonne lectrice), ce sont des mines d’informations pour suivre la méthode et trouver toutes sortes de réponses à toutes sortes de questions.

D’un point de vue efficacité je ne peux pas donner réellement mon avis.

En effet l’un des arguments étant le choix du sexe, vous devez vous doutez, je suis toujours aussi sceptique. D’autant plus que, même si leur site regorge de témoignages, ils sont bien évidement choisit !
Et pour moi, par exemples, avancer un témoignage d’une maman ayant déjà eu une fille et qui souhaite de nouveau avoir une fille et pour qui ça marche, n’a pas vraiment de valeur dans le sens ou beaucoup de femme (comme moi) font deux enfants du même sexe sans même suivre cette méthode.

Le second argument étant de booster la fertilité là encore je ne peux pas me prononcer. Pour mon premier, j’ai stoppé la pilule début décembre pour un bébé conçu mi février. Soit à peine deux mois et demi plus tard, ce qui reste très rapide pour une femme ayant passé 10 ans sous pilule.
Pour notre second je suis tombé enceinte 15 jours après le retrait de mon stérilet aux hormones.
Pour ce troisième, j’ai obtenu le feu vert fin octobre pour passer en phase 2 et je suis tombé enceinte le 9 novembre.

Là encore rien ne dit que c’est grâce à la méthode pour moi, puisque j’ai eu mes trois bébés rapidement sans passer par la méthode pour les deux premiers. Je ne peux donc pas me prononcer à ce titre non plus.

mybubelly

Du test, de mon expérience.

Je suis déçue. Pas d’attendre un petit garçon, loin de là. Si vous ne l’avez pas encore compris je ne sais pas ce que je peux vous dire de plus…

Je suis déçue car, comme dans tout ce que j’entreprends, je me suis investie à 12 000%, embarquant toute la famille là dedans. J’étais motivée et j’avais envie que ça marche. J’ai respecté, même si certains jours c’était difficile, les préceptes de la méthode. Au terme de la méthode, au moment du test de grossesse positif, je sais que j’ai tout respecté et même si je garde à l’esprit que ce n’est pas fiable à 100% , je suis persuadée que ça a marché.

D’ailleurs les pourcentages de réussite que l’on m’a avancé lors des discussions préalables au test sont clairs. 92% de réussite sachant que les 8% de non réussite sont des femmes étant tombés enceintes trop tôt. Soit en phase 1. Alors pourquoi ça ne marcherait pas pour moi ? Pourquoi en douter ?

Mon cheminement.

J’attends ma première écho avec impatience. Je veux savoir. Je veux l’entendre : que c’est une petite fille que j’attends. 12 longues semaines à attendre. 12 semaines où on se retient mais ou l’on se projette tout de même. A l’écho, ma gynéco nous propose une « interprétation », nous précisant que ce n’est pas fiable à 100%. Elle nous annonce qu’il y a des fortes chances que ce soit un garçon mais que ce sera à confirmer.

5 semaines plus tard c’est moi qui vois sur l’écran, ce petit paquet entre ses jambes. Je n’ai pas vraiment de doute, après deux garçons je sais à quoi ça ressemble sur une écho. Même si la personne qui m’ausculte n’est pas ma gynéco, elle voit la même chose que moi. Entre ce premier et second verdict, évidemment je me suis posé beaucoup de questions. Je me suis aussi préparé à l’idée que c’était un petit garçon.

Quand le verdict final est tombé lors de l’échographie morphologique du second trimestre, je m’étais très largement préparé au fait que c’était un petit garçon. J’en étais même quasi sur.

Cependant voilà, malgré la joie d’avoir à nouveau un petit garçon (je pense que vous l’avez vu sur mes réseaux), un sentiment d’échec personnel s’est installé. Bien distinct du bébé. L’impression d’avoir été mauvaise élève. D’avoir loupé quelques choses alors qu’en soit je n’ai rien loupé. Je fais un beau bébé qui à l’air en très bonne santé.

Je me rends vite compte que la méthode m’a donné plus d’espoirs que je n’aurais dû en avoir. Par conséquent une déception qui n’aurait pas due avoir lieu d’être. Je comprend assez vite que c’est le « revers de la médaille ». Celle pour qui ça marche sont mises en avant sur le site de MyBuBelly avec leurs témoignages. Mais où sont celles pour qui, comme pour moi, ça n’a pas marché malgré le respect de la méthode ? Nulle part. Et je peux vous dire qu’on se sent bien seule dans ce cas.

La suite ?

J’ai contacté MyBuBelly dès la première observation et on m’a demandé d’attendre la seconde écho, ce que j’ai fait. J’ai renvoyé un mail (sur une adresse à laquelle on me répondait dans la journée) après ma dernière écho pour leur donner le verdict. Je l’ai ouvertement annoncé sur les réseaux également où ils me suivent. A l’heure actuelle, je n’ai aucune nouvelle d’eux. Ni nouvelles, ni réactions.

En toute franchise je trouve ça un peu limite pour un programme qui se vend comme un coaching. Où est le coaching ou le soutiens quand ça ne marche pas ?

Je me pose aussi beaucoup de questions sur ces femmes qui se lancent dans la méthode avec tellement d’espoir. Moi, je suis partie dès le début sans avoir de préférence. Me disant juste que puisqu’on me proposait de tester, pourquoi ne pas tenter d’avoir le sexe que l’on avait pas. Mais qu’en est-il de celle pour qui c’est primordial d’avoir une fille ou un garçon? Que se passe-t-il dans la tête de ces filles si ça ne marche pas ? Tout ces mois d’implications? Et si personne n’est là derrière ?

En bref, je ne regrette pas d’avoir tenté mais mon avis est, que ça ne fonctionne pas.
Celles qui ont eu ce qu’elles voulaient ont, à mon sens, juste eu de la chance. Au départ nous partons toutes avec 50% de chance d’avoir un sexe et 50% d’avoir l’autre. Il suffit juste ensuite à MyBuBelly de mettre en avant celles pour qui ça a « fonctionné ».

Si par je ne sais quelle folie nous nous décidions à avoir un quatrième, inutile de vous dire que je ne ferais aucun régime au préalable.
Je vous laisse avec mon témoignage vidéo, réalisé tout au long de la méthode.

 

ma breizh family, blog lifestyle de notre famille bretonne

4 réponses à « J’ai testé la méthode MyBuBelly »

  1. Immense merci d’avoir mis en ligne cette vidéo et d’avoir partagé ton expérience !!!
    Je me posais beaucoup de questions sur cette méthode et espérais avoir des retours d’expérience, c’est chose faite grâce à ton témoignage.

    J’ai deux filles et nous envisageons un 3ème et j’aimerais tellement que ce soit un garçon pour connaître autre chose et découvrir le lien mère/fils.

    Je peux comprendre ton sentiment partagé entre l’échec car la méthode n’a pas fonctionné et la déception peut-être de t’être faite avoir par une méthode inventée.

    Personnellement suite a ton témoignage je suis encore plus septique, un article sur le journal dénoncait leurs promesses mensongères mais j’en ai confirmation à présent.

    Bienvenue a bb3 !!!

  2. Bonjour Virginie, je vous suis sur les réseaux et je viens de lire votre article et cela m’a beaucoup touchée. Je comprends que vous ayez eu envie d’avoir une fille après 2 beaux garçons, moi j’ai eu une fille et puis après est arrivé 3 garçons et quand je suis tombée enceinte du 5e j’ai souhaité que ce soit une fille pour finir en beauté comme je disais et non ce fut un 4e garçon. Je suis très fusionnelle avec mes enfants comme vous et je me dis tant pis c’est la nature qui a voulu ainsi et je n’ai jamais regretté. Je vous souhaite une belle fin de grossesse et je vous envoie plein d’amour pour le reste de votre petite famille. Continuez comme vous êtes ne changez surtout rien. Vous êtes une belle personne.
    A bientôt de vous lire ou de vous voir dans vos story. Cathy

  3. Ces méthodes existent depuis la nuit des temps… Avec la même efficacité que la méthode Ogino !
    J’avoue que ce qui m’énerve dans ton article, c’c’est que si cela avait fonctionné, ils se seraient servis de toi pour se faire de la pub.
    Question : en cas d’échec, est-ce que tu es remboursée ?

  4. Je n’étais pas tendre avec eux sur les E-fluents car je trouvais que ça sentait l’arnaque et bien tu m’as conforté dans mes doutes.

    Si c’est pour embellir leur site de réussite et laisser les autres sur le côté car ils ne rentrent pas dans leurs statistiques négatives, c’est même pas la peine qu’elle m’approche. Au prochain mail, je l’envoie chier doublement car elle n’a pas été cool avec toi.

    T’es une femme à rois ma belle. ❤️❤️❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.