Bienvenue dans mon cluster – Episode 2


Perso / lundi, mars 30th, 2020

Voilà comment après près de 15 jours de précautions ultimes dans un monde « qui s’en fout » , c’est finalement tout le monde qui va se retrouver à faire les mêmes concessions que nous.

Si vous souhaitez lire ou relire l’épisode 1 de cette série vous pouvez suivre ce lien : Bienvenue dans mon cluster – Episode 1.

coronavirus

Semaine 3.

Cette semaine à débuté par l’annonce du président. Sans grande surprise et comme beaucoup l’attendais c’est le confinement qui nous attends. Le climat ambiant était déjà très étrange.

Ce lundi là, plus tôt dans la journée, j’ai dû me rendre chez Carrefour avec les enfants et pour la première fois le parking est plein. Je me souvient du regard des gens sur mes enfants le vendredi précédent et j’ai un peu peur. Je n’avais pas pensé qu’il y aurait tant de monde alors je briefe tout le monde. Je leur explique qu’on va jouer au jeu des « mains en feu », le premier qui touche quelques choses à perdu.

Pas de caddie pour aller plus vite, je part avec Petit Lion dans les bras sur la hanche, Mister Papouille me donne la main et Super Pirate marche juste devant moi. Mais pour la première fois depuis 10 jours, personne ne nous remarque. Il y a une sorte d’effervescence, les gens se doutent de l’annonce qui va être faites et les rayons se vident à une vitesse folle. Tout le monde va dans tout les sens. Super Pirate est choqué de voir des rayons comme celui de l’essuie tout et du papier toilettes vide.

Nous on fonce acheter la bricole qui nous manque, j’aurais bien fait un crochet par un autre rayon mais la tension ambiante me pousse à me rabattre sur les caisses. On attends des plombes avec nos deux boites de piles dans une file de gens aux caddies remplis à ras bord. La caissière me dit que depuis la veille ils se font dépouiller quotidiennement et qu’elle ne comprend pas d’où vient toute cette population.

De retour à la voiture, tout le monde se désinfecte les mains et on rentre retrouver le calme de chez nous. Le soir même l’annonce tombera.

Nous sommes en guerre, nous partons pour 15 jours de confinement.

D’ici midi le lendemain il faudra s’être organisé.

Le lendemain, je trouve la réponse à la caissière de Carrefour en découvrant les multiples vidéos de l’exode des Parisiens depuis le week-end précédent quand les premiers bruits de confinement ont circulé. Sur le coup je ne m’insurge pas mais au fur et a mesure de la semaine leur comportement égoistes pour certains et irresponsables pour d’autres, mettant la santé des population locale en danger m’agace au plus haut point.
Nous ne pourrons même plus « profiter » des services locaux tellement la surpopulation de notre région les encombres. Ils ne sont pas fait pour résister à autant de population à cette période de l’année et cela devient problématique notamment pour faire nos courses : des rayons dévalisé dès l’ouverture, un drive avec plus d’une semaine d’attente.

Ce même mardi Mr Papa fermera les locaux de son entreprise, rapportant son matériel pour travailler à la maison. Je suis rassurée de le savoir avec nous et non plus là bas, exposé aux gens qui passeraient. Cependant sa mise en quatorzaine à la maison n’est pas terminé pour autant et nous guettons tous l’apparition d’éventuels symptômes.

Le reste de la semaine, nous prenons doucement nos marques à 5 à la maison, chose qui ne s’est jamais produite et nous prenons un rythme de croisière. Le mot d’ordre est de profiter des uns, des autres et du temps qui nous est offert. On multiplie les ateliers de plein air avec les garçons. Jardinage, bricolage, jeux d’extérieur, nous sommes bien conscients d’être les privilégiés de cette situation, à la campagne avec un jardin et loin de tout. Je profite d’ailleurs des heures de jeux dans le jardin des garçons pour coudre quelques masques en tissus pour la marraine de Super Pirate qui travaille dans une structure accueillant des jeunes et qui pourtant ne dispose d’aucun moyen de se protéger. Ni masque. Ni gants.

L’école à la maison se passe difficilement, la charge de travail pour Super Pirate est important et nous penons à tout faire, il sature vite et moi aussi. Je lui répète souvent que ce n’est pas drôle pour moi non plus, que si j’avais voulu être maîtresse, j’aurai passé un diplôme pour ça. On fini par s’y retrouver un peu en étalant le travail sur 6 jours au lieu de 4.

La première semaine officielle de confinement se termine et je suis gavée de voir que mes voisins prennent un peu les choses à la légère en passant d’un jardin à l’autre, se faire la bise ou encore laisser les enfants jouer ensembles. Les miens ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent pas traverser pour aller voir les autres mais nous restons ferme.

Tant d’irresponsabilité me fatigue.

C’est en respectant la règle que l’on s’en sortira. D’ailleurs nous convenons de continuer à faire nos courses raisonnablement une fois par semaine, sans faire de réserves pour ne pas aggraver le problème déjà existant. C’est Mr Papa qui s’en chargera, une sortie, une fois dans la semaine, ou il fera les courses et ira relevé le courrier de son entreprise, pas plus. Pour le reste il court un peu autour de la maison mais pas au delà de la limite autorisée.

Je finis cette semaine gavée par les témoignages de mon entourage relatant des groupes de jeunes ou moins jeunes venus passés le confinement en « vacances » en Bretagne, profitant du soleil pour se promener, se faire bronzer, se regrouper. Cela ne leur a pas suffit de venir nous surcharger alors que nous étions déjà l’une des régions les plus touchés il y a peu, il faut en plus qu’ils fassent circuler un peu plus le virus ! Mais quelle bonne idée !

Je peux totalement comprendre que lorsque l’on a des enfants on veuille venir à la campagne passé le confinement dans une maison secondaire avec un jardin, c’est normal et légitime mais en revanche quand on loue une maison ou que l’on vient squatter la maison de papy et mamie pour en plus ne rien respecter, là ça me colle les nerfs… Quand nos aînés ici n’auront pas de lit en réanimation car ils seront déjà occupés par des « je-men’foutiste » venus faire les touristes, comment feront nous ??

covid-19

Semaine 4.

Cette semaine, les choses s’emballent pour beaucoup de pays ne nous rassurant pas. D’autant plus lorsque l’on découvre le décès d’une jeune fille de 16 ans remettant en cause les soit disant théorie comme quoi le virus ne s’attaque pas aux enfants / jeunes. Ici les cas se multiplient aussi et parmi eux les premiers cas de « maisons secondaires » apparaissent et entraînent avec eux des locaux… Coïncidence si dans un petit village seuls un résident secondaire et le pharmacien sont infectés ?

Chez nous, les choses vont mieux en début de semaine puisque Mr Papa sort officiellement de sa quatorzaine sans symptômes ! Une joie de courte durée puisqu’on apprend en même temps que certains « malades » sont asymptomatiques, c’est à dire qu’ils ne développent pas de symptômes. Et si il faisait partis de ceux là… Punaise que c’est dur de s’y retrouver…

En milieu de semaine c’est Petit Lion qui mets à mal notre inquiétude en montant en température durant plus de 48h. On se pose beaucoup de questions. Et si Mr Papa avait été un asymptomatique ? Et si le rhume que je traîne depuis quelques jours était plus que ça ?

On cherche des hypothèses : une poussée de croissance, une poussée dentaire, un virus…

C’est tellement difficile de s’y retrouver et je n’ai aucune envie de me rendre chez un quelconque médecin en ce moment et encore moins aux urgences. J’ai le sentiment que si nous mettons un pied aux urgences nous en ressortirons forcément avec le virus. La situation est plus qu’anxiogène pour moi et j’enchaîne les migraines (à force de garder mes cheveux attachés. J’ai une masse de cheveux lourde et ça tire si je ne les détache pas pour dormir) et accumule la fatigue à le surveiller mais aussi a lui parler et a chantonner pour l’apaiser.

Finalement la fièvre tombe net d’un coup, sans explications et sans dent apparue, ni de poussée de croissance significative… On continue de guetter car la fin de semaine est difficile tout de même pour lui. Même si la fièvre n’est plus là, Petit Lion est fatigué, ronchon et collé à moi, ce qui n’arrange rien à ma fatigue. En découvrant le décès d’un bébé de moins d’un an au Etats Unis…forcément notre inquiétude reste intacte en repensant aux derniers jours.

De leur côté les grands commence à s’y retrouver avec leur travail d’écolier et nous avons l’impression que la maîtresse de Super Pirate allège un peu la charge de travail demandé. Ils ont complètement leurs marques dans ce confinement et même s’ils demandent quand est-ce qu’on pourra faire ci ou ça, ils sont bien conscients de pourquoi nous restons à la maison.

D’autres difficultés arrivent.

Nous sommes aussi un peu en difficulté pour faire nos courses. Les magasins sont dévalisés dès les premières heures et les drive ne sont pas accessibles ou avec une semaine de délai… C’est Mr Papa qui s’y colle et c’est un parcours du combattant tellement les rayons sont pris d’assaut. Il fait avec ce qu’il trouve, ne reste que des produits de marques et le prix est exorbitant pour un caddie modeste. Il faut qu’on trouve d’autres solutions mais certains producteurs locaux sont trop éloignés de chez nous et nous ne voulons pas prendre le risque d’une prune non plus…

Les témoignages de gens en voyant d’autres acheter des dizaines de paquets de jambon ou des kilos de pâtes, riz ou conserve me coupe le souffle à chaque fois… Mais c’est la triste réalité, mieux vaut avoir son placard bien remplis et laisser les voisins le frigo vide pour certains que de se raisonner et partager. Heureusement qye d’autres chaînes de solidarité se révèlent et rendent cette période moins moche qu’elle ne l’est déjà.

Concernant l’activité de Mr Papa, nous sommes en balancement total car si les annulations arrivent avant même l’annonce du prolongement, quelques devis arrivent tout de même et nous avons bon espoir que les gens aient envie de faire la fête à la sortie du confinement.

Comme nous nous en doutions très fortement, le confinement est prolongé pour 15 jours et nous nous doutons que ce sera à nouveau le cas dans 15 jours. Nous sommes toujours aussi blasés de voir des gens prendre tout cela à la légère. Ces mêmes personnes qui ne respectent pas le confinement parce qu’ils disent ne pas le supporter ne voient-ils pas que c’est justement en ne le respectant pas qu’ils accentueront le prolongement !

En cette fin de semaine même si nos inquiétudes pour notre santé mais aussi pour celle de nos enfants est au plus haut point, nous prenons nos marques même si faire nos courses relève du défi et que nous cherchons encore des solutions alternatives aux grandes surfaces…

ma breizh family, blog lifestyle de notre famille bretonne

2 réponses à « Bienvenue dans mon cluster – Episode 2 »

  1. Même comportement chez nous dans le grand Est, malgré le nombre de malades qui explose chaque jours, certaines personnes continuent leur petite vie d’avant, il n’ont rien compris. Prenez soin de vous et de votre adorable famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.