Bienveillance, arrêtez de tous nous mettre dans le même panier !


Perso / jeudi, novembre 22nd, 2018

Mardi dernier, alors que je petit déjeunais, je suis tombé sur un statut évoquant un sondage sur les VEO (Violences Éducatives Ordinaires). J’en lis et j’en vois souvent et ils me font souvent sortir de mes gonds mais je ne réagis jamais en général.

J’ai vécu des Violences Ordinaires Éducatives.

Définition de Violences Éducatives Ordinaires (source stopveo.org): 
La Violence Éducative Ordinaire (plus souvent nommée « VEO »), est la violence (physique, psychologique ou verbale) utilisée envers les enfants à titre éducatif (corrections, punitions) communément admise et tolérée (« ordinaire »). Plus simplement : claque, fessée, tape mais aussi humiliation, chantage affectif et autres.

J’avais pas vraiment prévu de vous parler de tout ça, ou de déballer ça ici, parce que je n’étais pas prête à partager ça avec vous. Cette partie sombre de moi, de ma vie mais voilà je veux que vous compreniez bien que je parle en connaissance de cause.

Toute mon enfance, j’ai subi des violences. Physique, verbales, morales. J’ai eu un parent qui m’a frappé, qui régulièrement pétait un plomb et me collait une raclée. J’ai eu un parent qui me disait des choses blessantes, me traitait de « merdeuse », de « sac à merde » ou autre parfois. J’ai eu un parent qui attendait tellement de moi, que je sois toujours la meilleure qu’il ne voyait pas les efforts que je faisait, que j’en ai fini par devenir quelqu’un d’autre pour lui plaire. J’ai eu des parents qui m’ont manipulé et se sont servis de moi. J’ai eu un parent qui n’avait pas peur d’humilier pour asseoir son pouvoir, montrer que c’était lui l’adulte.
J’en connais un rayon sur les parents qui pensent que parce qu’ils sont adultes ont toujours raison et toi tort parce que tu es un enfant.
Toutes ces violences ont détruit des choses chez moi notamment ma confiance en moi, l’estime que j’ai de moi, la confiance que j’ai en les autres.

Ma propre vision du monde, des relations sociales, des relations parents enfants, de la maternité est erronée.

Comprenez bien qu’avec tout ça je ne supporte pas de lire les commentaires du type « une fessée ne m’a jamais tuée » parce que ça ne les a peut être pas tué eux mais ça en tue d’autres et ça détruits bien d’autres choses. (Mais je peux comprendre qu’on se voile la face sur le réel mal que nous font nos parents parfois et ceux qui ont peur face aux changements.)

A cause de tout ça je serais à jamais une mère handicapée. Chaque jour, je ne me fais pas confiance, je m’auto-surveille et je suis consciente de m’infliger une grande pression pour ne jamais déraper, ne jamais faire vivre à mes enfants ce que moi, j’ai pu vivre.

Je mets chaque jour tout ce que je peux, toute mon énergie pour être la plus bienveillante possible, pour leur accorder toute la patience et le temps dont ils ont besoin pour s’épanouir, devenir des êtres ouverts, honnêtes, bien dans leur baskets et bienveillants à leur tour.

Je ne supporte plus ces « ultra-bienveillants-culpabilisants ».

Avant toute chose je tiens à dire qu’il n’y a jamais de limite dans la bienveillance surtout quand il s’agit des enfants !

Seulement voilà, parmi ceux qui défendent cette bienveillance et cette éducation bienveillante il y des militants qui en deviennent extrémistes dans leur propos mettant tout le monde dans le même panier et catégorisant d’office les parents en bons ou mauvais parents. J’ai vu ça sur plusieurs pages et même si je milite pour la bienveillance, ça m’use de lire ce genre de choses qui s’éloignent franchement de la tolérance et bienveillance prônée.

Ce qui m’a poussé à écrire tout ça aujourd’hui c’est un sondage que j’ai vu à plusieurs reprises sur Facebook permettant aux gens de voter en disant si oui ou non ils avaient déjà utilisé des violences éducatives ordinaires. Immédiatement ce sondage à été repris et le score du « oui » et donc tout ce qui ont voté ce « oui » en étant pointer du doigts comme des gens pensant que l’utilisation des VEO est « normale ».

Et ça, ça me fout hors de moi !

Ce sondage dit juste que tant de pourcentage a déjà utiliser les VEO. Il ne dit pas si ces parents qui ont cliqué sur « oui » revendiquent cette éducation, ni s’ils sont fiers d’utiliser ou non les VEO, ni  s’ils essaient de faire mieux, ni s’ils s’en veulent ou non, ni s’ils essaient de s’améliorer. Il dit juste que ces parents sont conscients de ce qu’ils font.

J’ai cliquer sur « oui ». Oui, je crie parfois sur mes enfants et il m’arrive de hausser le ton. Oui, j’ai déjà dérapé une fois quand Super Pirate était petit et j’ai vu dans ses yeux ce que j’avais moi même vécu. Ceux qui sont ici depuis le début le savent, j’ai vécu cette expérience comme un éléctro-choc et ce fut le début de ma remise en question. Est ce que je suis fière de tout ça. Non !!! Jamais !!! Et ce souvenir atroce est depuis 5 ans mon garde fou pour ne plus jamais recommencer !

Mais est ce qu’on peut me taxer de mauvais parent pour autant et me mettre dans le même panier que ce qui revendiquent ça comme une façon d’élever ses enfants ??? Non je ne crois pas !!!

Je mets tout en oeuvre chaque jour pour mes enfants, pour leur offrir du confort, de la stabilité, des repères, de la sécurité et plus que tout de l’amour. Mais voilà, nous ne sommes pas tous nés dans une famille bienveillante, nous n’avons pas tous eu la graine de la bienveillance dès la naissance, nous n’avons pas toutes eu un sursaut avant d’avoir des enfants en se disant que nous ne reproduirions jamais ce que nos parents nous avaient fait. Pour certains le chemin est long et semé d’embûches.

Croyez vous que c’est si facile d’ouvrir les yeux sur ce que nos parents ont pu nous nous faire et prendre la voie opposée ? Et assumer ?

Je suis la première à vouloir changer. Je rêve d’aller vivre en Suède pour offrir à mes enfants un meilleur cadre de vie et surtout d’éducation parce que je trouve le modèle suédois tellement plus respectueux de l’enfance. Changer ça prend du temps et je suis HUMAINE, je ne suis pas parfaite, loin de là. Qui peut se targuer de ne jamais avoir commis de faux pas ?? Ces parents « ultra-bienveillants-culpabilisants » certainement.

Et je vais vous dire, je pense que pointer du doigts de cette manière et mettre tout le monde dans le même panier ne fait que rendre le chemin plus difficile pour les parents comme moi, qui essais de faire mieux. Ça ne fait que détruire un peu plus le peu de confiance en nous car nous ne sommes pas « à la hauteur ».

Comment est ce que je pourrais conclure ce billet ?

Je ne sais pas vraiment, à par demander un peu plus de tolérance et de bienveillance (c’est un comble) envers les parents imparfaits que nous sommes, peut être ?!

3 réponses à « Bienveillance, arrêtez de tous nous mettre dans le même panier ! »

  1. Je suis d accord avec toi quand j entends cette phrase  » j ai eu des fessées et J en suis pas morte  » .
    La violence est le dernier recours de l incompétence…
    J’ai osé dire que j étais contre la fessée et que j acceuillais avec plaisir cette nouvelle loi …je me suis fait insulter et surtout me traiter de  » mère parfaite »
    Je ne tape pas mes enfants, J essaie de discuter avec eux , la violence ne resoud rien . Comment faire comprendre à ton enfant qu il ne faut pas taper ses camarades et que tes parents le font, C est pas crédible…mes enfants ont 11ans ( il commence à se rebeller le bougre ) .
    2 ans et demi et 13 mois .
    Bonne fin de journée bises audrey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.