Bien choisir l’école !


Petite Enfance / jeudi, novembre 1st, 2018

A l’heure où l’école va devenir obligatoire dès 3 ans, je vous donne aujourd’hui quelques conseils bien avisés pour vous aider à bien choisir l’école de votre enfant.

L’école, étape redoutée des parents.

Chaque année c’est la même chose, les parents angoissent et stressent à l’idée de mettre leur chérubin entre les mains d’inconnus censés guider leur petite tête blonde sur le chemin de l’apprentissage. Certains parents ne se posent pas de question et mettent leur progéniture dans l’école la plus proche de leur domicile mais d’autres partent en quête du meilleur établissement ou de celui qui conviendra le mieux à leur vision de l’école.

Choisir son école.

Choisir une école n’est pas une mince affaire et même si on vous prend pour un illuminé, il est bien normal de se poser des questions sur l’endroit ou votre enfant va passer l’essentiel de ses journées.

Sachez d’abord qu’il y a deux types d’écoles : les privées et les publiques. Jusqu’ici, pas de scoop !

Si vous optez pour la filière publique, vous n’aurez guère le choix sur l’établissement. Normalement votre enfant devra suivre sa scolarité dans l’école publique de votre commune (ou quartier pour de plus grandes villes).
Ainsi il dépend de sa circonscription. Vous aurez ainsi accès aux différentes aides de la commune comme une place à la cantine, en garderie, etc…

Cependant si l’école publique près de chez vous ne vous convient pas, pour x ou y raisons, vous pouvez toujours faire le choix d’une école privée. Dans ce cas vous aurez alors l’embarras du choix puisque vous ne subirez aucunes restrictions territoriales.

En revanche qui dit école privée dit qu’il y aura un coup financier à assumer. Il y aura les frais de scolarité (qui en maternelle ne sont pas bien méchant mais augmente avec le changement d’établissement), des cotisations et on vous sollicitera régulièrement pour différentes ventes ou actions qui viseront à financer les sorties scolaires et achats de matériels (jeux de cours, équipements, etc…).

Les dérogations.

Il existe tout de même des dérogations pour les écoles publiques.

D’abord si votre assistante maternelle ne travaille pas sur votre commune vous pouvez demander une dérogation. En effet vous avez pu entamer un contrat de garde avec une assistante maternelle agrée dans une commune parce que vous y viviez puis vous avez déménagé par exemple mais conservé votre ass mat. Si celle ci bénéficie d’un contrat périscolaire et que vous souhaitez qu’elle récupère votre enfant à midi ou après l’école et bien vous pouvez demandé une dérogation.

Autre cas de figure. Vous résidiez dans une commune ou vous aviez inscrit votre aîné et entre temps vous avez déménagé dans une autre commune mais laissé votre enfant dans cette école. Rassurez vous votre petit dernier pourra lui aussi aller dans cette école que vous aimez tant avec son frère. En effet il est possible de demander une dérogation pour non séparation de la fratrie.

Enfin dernier cas de figure à ma connaissance, si une école publique d’une autre commune que la votre propose un cycle qui n’existe pas dans l’école de votre commune. En effet ici c’est très souvent le cas avec la pratique de la langue bretonne par exemple. Beaucoup d’écoles privés propose un cycle breton complet de la maternelle à la fin du primaire hors toutes les écoles publiques ne le font pas.
Si vous souhaitez donc que votre enfant suive un cycle en particulier mais que votre école ne le propose pas vous pouvez donc demander une dérogation.

Cependant dans tous ces cas renseignez vous au préalable sur des accords entre communes afin de pouvoir bénéficier d’une place à la restauration scolaire ou encore à l’accueil périscolaire.

Quelques derniers conseils.

Enfin quelques conseils d’ordre personnels pour vous aider dans votre recherche.

Tout d’abord, n’hésitez pas à prendre des rendez-vous et à demander des entretiens. Il n’y a pas de mal à vouloir trouver le meilleur endroit pour son petit bout.

Au cours de l’entretien, si on ne vous le propose pas (et ce n’est pas très bon signe) demandez à visiter l’école. Observer autour de vous, ce que vous voyez. Y a-t’il quelques choses qui vous dérange? Comment les adultes s’adressent-ils aux enfants? Les adultes que vous croisez vous saluent-ils? Saluent-ils votre enfant?

Je vous donne tous ces « trucs » car j’ai moi même effectué différentes visites d’écoles. Je me souviens très bien d’un entretien, dans une école ou les enfants peignaient dans le hall, faute de place dans la classe, ou les adultes m’ont tout juste salué et ne se sont même pas adressé à mon fils et ou le directeur à envoyer promener brusquement un élève qui avait interrompus notre entretien.
Je vous laisse imaginer que ce n’est pas dans cette dernière que nous avons ensuite scolariser notre enfant.

Tout ces conseils ne vous mettront pas à l’abri des petites terreurs qui partageront la classe de votre enfant et ne vous garantit pas une bienveillance de la part de toute l’équipe éducative mais si vous partez confiant dès le début alors les échanges seront certainement plus simple avec la direction.

Et si ce n’est pas le cas? Alors il faudra vous remettre en quête d’une nouvelle super école !

 

 

4 réponses à « Bien choisir l’école ! »

  1. Bonsoir,
    Merci pour cet article et pour ma part j’ai obtenu une dérogation dans un établissement public pour raisons professionnelles : mes enfants vont à la maternelle et primaire de mon lieu de travail et non de mon lieu d’habitation…

  2. Je suis d’accord avec toi sur les portes ouvertes, cependant une porte ouverte laisse entendre que tous le monde s’est préparé à se montrer sous son meilleur jour et ce n’est pas forcément dans ces conditions que l’on se rend le mieux compte du fonctionnement ou de la façon dont les adultes s’adressent aux enfants. J’ai vu des portes ouvertes très bien se passer et quand on voyait l’envers du décors ça faisait parfois flipper…

  3. Ahhh… je garde des souvenirs croustillants de la recherche de l’école pour mon aînée… (le lien vers mon blog pointe vers notre histoire).
    Merci pour ce billet, j’ajouterai juste deux points :
    Le premier, auquel tu ne fais qu’une allusion : un signe important de l’intérêt porté aux enfants est le fait que le directeur de l’école s’adresse à eux lors du RDV. A St Machin, c’est Ririe qui a passé l’entretien avec Mme B. Je n’étais qu’une accompagnatrice. De même les instits se sont surtout adressées à elle.
    Le second, c’est qu’ici la grande majorité des écoles font des portes ouvertes… même les publiques… Avec 50% des enfants dans le sous contrat, elles cherchent à recruter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.