The Mud Day Bretagne, we did it ! I did it !

Je t’en avais déjà parlé une ou deux fois sur le blog et un peu plus sur les réseaux sociaux, samedi 06 juin 2015 j’ai participé pour la première fois à THE MUD DAY Bretagne.

Si tu n’as pas lu mon précédent billet sur le sujet (va vite la lire vilaine!) voici le principe : un parcours du combattant de 22 obstacles sur 13 kilomètres et le tout dans la boue ! Un vrai bonheur !

Tu savais comme j’avais peur d’en chier et de galérer et bien aujourd’hui je reviens ici te raconter mon aventure !!

Après avoir courru chez le médecin pour mon certificat médical – oui je sais je fais toujours tout à la dernière minute – et déposer Mon Petit Pirate chez Mamy’Za pour l’après-midi je suis rentré à la maison mangé un truc et me changer avant de partir. Tout nos copains sont arrivés à la maison à l’heure et nous avons décollés tous ensemble. Nous étions donc comme prévu 8, 7 garçons et moi !

Je ne te cache pas que durant la matinée je me suis dit plusieurs fois  »Pauvre folle mais dans quel merdier encore tu es allé te coller?« .

Notre départ était prévu pour 15h nous avons donc pris la route assez vite direction Guer pour arriver une heure avant comme demandé par les organisateurs.

Sur la route les discussions allait bon train mais plus nous approchions plus une tension s’installait. Je me sentais exactement comme si j’allais passé mon bac sans avoir réviser, ce qui était un peu le cas en fait puisque que concrètement je te rappel que comme entraînement j’ai couru 0 kilomètres, soulevé 0 poids et fait 0 tractions et 0 pompes. A la place je me suis empiffré 500g de shoko-bons l’avant veille du départ. Un vrai entrainement de sportive tout ça !

Enfin bref, une fois là bas les garçons se sont changé, nous avons pris toute notre paperasse et sommes allés retirés nos dossards. Finalement pour pouvoir être tous ensemble nous deviosn attendre 15h20 pour partir dans la vague 19 au lieu de la 18.

11428081_10206950062774632_4430067234339287368_n

Juste pour info il y a eu en tout 9 000 mud guys repartis en 23 vagues, ça en fait du monde !

Vers 15h10 donc nous nous retrouvons devant un podium ou deux mecs en tenues militaires nous font faire un échauffement digne de l’armée mais avec humour. Après s’être déjà roulé dans la poussière et essoufflé de s’être assis-lévé-couché-debout-couché-assis-position de combat, nous avons rejoins la ligne de départ.

Au top nous sommes partis à la fois excité et stressé de voir ce qui allait nous attendre. Personnellement je n’était pas du tout rassuré quand je voyais tous les colosses autour de moi, j’ai d’ailleurs dit plusieurs fois à Mr Papa « j’ai peur » tellement j’angoissais.

96499

Au début donc nous avons couru bien 800 mètres avant d’arriver au premier obstacle. Le peloton d’environ 500 personnes à donc eu le temps de se détendre laissant les « petits » coureurs à l’arrière du peloton.

Nous sommes arrivés assez rapidement sur la première épreuve appelé « Crawling Time« . Il s’agissait en fait de ramper dans la boue sous une rangée de fils barbelés. Premier avantage pour moi : mon petit gabarit m’a permis non pas de ramper comme les garçons mais de marcher à quatre pattes. Rassures toi mon gabarit n’a pas été un avantage toute la journée.

Après cette épreuve nous sommes rapidement arrivé sur « Mud Discovery » la seconde épreuve. Il s’agissait en fait d’un bassin d’eau surplombé de deux planches posé à la verticale sous lesquelles il fallait passé. Pas évident pour moi de plonger dans une eau trouble dans un tout petit bassin avec 30 personnes devant et 30 personnes derrière qui te pressent pour passer à leur tour. J’ai quand même passé l’épreuve sans problème même si je suis resté 5 bonnes minutes à frotter mes yeux qui piquaient à cause de l’eau sale (mélange d’eau, de boue et de paille à l’heure ou nous sommes passé).

Nous avons couru une petite trotte avant d’arriver au troisième obstacle  » Up and Down« . Une succession de botte de paille à escalader et de rondins surplombés de barbelé sous lesquels il fallait roulés. C’est vraiment une épreuve que j’ai apprécier car malgré le monde elle permettait de se faire une petite pointe de vitesse et de technique en même temps. Un petit défi personnel !

mud

Après cet obstacle un de nos copains commençait à fatiguer un peu alors nous sommes allés à l’épreuve suivante en petites foulées. Nous avons donc rejoins le « Breizh Wall« . Un premier mur en bois sans prise à franchir puis un second identique devancé d’un fossé. Merci à mes copains pour cette épreuve que je n’aurais sans doute pas franchis toute seule, j’y serais peut être même encore ! Un vrai défi d’équipe.

Avec tous ça nous avons bien eu le temps de sécher et nous avons donc rejoins la cinquième épreuve le « Mud Jump« . Un succession de cordes au dessus d’un bassin, le principe c’est de jouer à Tarzan. Premier problème pour moi : atteindre les cordes ! Même dressé sur la pointe de mes petons la première corde était inaccessible pour moi. J’ai donc du me lancer pour saisir la première corde. Même avec l’élan je n’ai pu aller au delà de la seconde corde. J’avais déjà mobilisé pas mal de force pour atteindre la première et je n’ai pas pu aller plus loin. Tant pis !

Juste après se trouvait l’épreuve « Master Freeze« . Celle là j’ai du l’éviter, pour des raisons médicales, mon médecin m’avait fortement déconseillé de la faire. Il s’agissait de plonger dans un bain à 5 degré et d’en ressortir immédiatement. Je suis quand même fière de mes copains qui l’ont tous fait !

Après une bonne trotte et un pause au premier point ravitaillement nous sommes arrivés sur la septième épreuve : « Like a Fish« . Un vrai jeu d’enfant, il fallait simplement rampé sous un filet fixé au sol.

Quelques centaines de mètres et une bonne côte plus tard nous sommes arrivés sur l’épreuve « Your Last Wheel« . Il s’agissait de déplacer à l’aide de cordes une roue de tracteur. Pas évident, surtout pour mon petit gabarit, heureusement que les copains musclés était là ! On a quand même faillis en perdre deux qui ont pris une sacré claque à déplacer un roue à eux eux.

Un poil plus loin nous avons fait le « Drunk Test« , une poutre à traverser au dessus de l’eau ! J’avoue j’ai fait ma gymnaste !

mudday

Tout de suite après il y avait l’épreuve baptisé « Gravity Ladder« . Une échelle de gros rondin incliné qu’il faut monté en commençant par le coté incliné vers nous. J’avais vraiment hâte de faire cette épreuve et elle s’est passé sans encombre !

Après une petite trotte et une pause eau/quartier d’orange au second point de ravitaillement nous avons passé « Six Feet Under« . Il s’agissait de descendre dans un lac via une pente puis de nager et passer sous 3 gros tubes en plastique et pour finir remonter par un filet le long d’un mur de pierre. Le mur était un peu glissant et j’avais peur de me faire une entorse en montant le filet mais non.

L’épreuve suivante, contrairement à ce qui était annoncé dans le plan était « Adrenaline Shots« . Il fallait en fait ramper sous un rideau de petits fils électriques qui devait envoyer des décharges. Bon là j’avoue que c’était ma plus grosse trouille par ce que l’éléctricité je ne m’en colle pas dans les veines tous les jours ! Et au final j’ai trouvé une super technique : rouler au lieu de ramper ! Et je n’ai pris aucune décharge !!!

Après tout ça nous avons marché un bon moment pour les plus fatigué jusqu’à « The Mud Bath« . Cette épreuve est simple il fallait marché, juste marché et avancé…dans 1m30 de boue épaisse et collante. Comment te dire qu’avec mes 1m57 j’avoue de la boue jusqu’au épaules ! Mais c’était très drôle de faire une balade boueuse et une petite bataille de boue avec les copains !

11249471_492072464301611_3694220416894877570_n

Après ça il a fallu se dépatouiller dans des chemins extrêmement boueux et instables, sans doute du au nombreux passages, pour nous rendre à « All 4 The Top » : un mur incliné à franchir à l’aide d’une corde. Après une demi heure d’attente, oui oui 30 minutes pleine de boue dans le vent, j’étais frigorifié et je pensais en bavé pour passer ce mur. Tout le temps ou nous avons attendu j’ai vu les filles s’accrocher désespérément à la corde et se faire hisser par leur congénère masculin. Je me suis dis que j’allas quand même la tenter à la loyale et je l’ai franchi du premier coup et sans aucune aide ! Tadaaaaaa !

L’épreuve d’après se trouvait juste après, c’était une échelle géante à franchir : « Virgin Tonic« . Je l’ai franchi assez rapidement car j’avais très froid.

L’épreuve suivante « The Mud Way » nous avons tous choisis de la zapper car il y avait de nouveau une demi heure d’attente, trop long pour nous. Il s’agissait simplement de ramper dans un tuyau étroit pour finir par tomber dans un bain de boue, pour ne pas changer.

L’épreuve suivante « Where Is My Countryman » m’a vraiment fatigué. Il s’agissait d’une alternance de montagne de glaise et de bain de boue et paille. C’était vraiment instable et épuisant de monté et glissé en permanence.

Ca m’a tellement fatigué que je n’ai pas fait l’épreuve suivante : les « Horror Tunnels« . Des tranchés étroites creusées dans le sol puis surplombées de planches et de paille. J’ai une légère sensibilité à la claustrophobie et avec la fatigue je n’a pas voulu prendre le risque de faire une crise de panique. Mes copains, eux s’en sont sortis comme des chefs !

L’épreuve suivante et l’avant dernière épreuve, je ne l’ai pas faites non pas parce que je ne voulais pas mais parce que je n’ai pas pu l’atteindre, je suis trop petite. « Jonh Cooper’s Traction » c’est en fait une échelle à l’horizontale qu’il faut franchir en étant suspendu au barreau au dessus d’un bassin d’eau boueuse. Même avec toute la bonne volonté du monde je n’aurais jamais pu atteindre le premier barreau…dommage !

Et enfin la toute dernière épreuve, « Mini Voltage Box« , une boite géante avec une bon nombre de rideau de fils électriques, nous l’avons franchis tous ensemble, bras dessus bras dessous, cote à cote.

A la fin j’étais lessivée mais surtout frigorifié. Je claquais littéralement des dents lorsque la fille m’a remis mon t-shirt et ma médaille. En récompense nous sommes allés nous gavés de Mud Bière et de bonbons à la buvette.10846166_10206590823786996_2045436529838708999_n

Après ça nous avons repris la route pour rentré et nous lavé. Il m’aura fallu plus de 4 shampoings pour enlever toute la boue de mes cheveux et trois jours après j’en retrouvais encore dans mes oreilles !

J’avoue que je me suis surprise moi même par la forme que j’ai tenu sur le parcours, après 3 ans sans sport j’avais encore pas mal de ressources. Je crois bien que ça a étonné un peu les autres garçons aussi.

En tout cas c’était juste génial et cette aventure m’a fait un bien fou au moral. J’ai réalisé que depuis la naissance de Mon Petit Pirate je n’avais plus l’occasion de me dépasser comme ça et que ça me manquait certainement.
En tout cas si je le peux l’année prochaine je signe de nouveau volontiers !

Je terminerai en ne disant qu’une seule chose : Mud guy quel est ton métier? La boue ! La boue ! La boue !

1404617_683099608461088_6841650238809867633_o

Sans-titre-1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *