Le bout du tunnel … ?

Il y a quelques semaines… Ça me parait si loin et pourtant si proche…

Il y a quelques semaines donc je vous parlait de ce passage difficile que je traversai. Ce moment ou je ne savais plus vraiment ce que je ressentais ni pour moi ni pour mes enfants. Ce moment ou j’avais du mal à les supporter et du mal à me supporter moi même. Ce moment ou chaque tâche était devenue compliqué, ou chaque action me demandait une énergie incroyable ou je ne supportais plus de les entendre m’appeler et me solliciter constamment…

Avoir la sensation de ne plus avoir envie d’être maman est très certainement la chose la plus culpabilisante que j’ai pu ressentir.

C’est probablement la phase la plus compliquée que j’ai eu à affronter dans ma courte vie de maman. Se dire qu’on serait peut-être mieux toute seule à n’avoir que soit à s’occuper avec sous les yeux deux petits bouts de nous en attente et en train de grandir, vous pouvez me croire c’est assez violent intérieurement.

Pourtant tant de femmes (hommes) vivent ce drame intérieur et n’en parle pas, se taise par crainte du jugement, du regard des autres et ces autres en questions qui jugent et critiquent (trop) facilement soit parce qu’elles (ils) ne sont jamais passé par là ou alors justement par frustration d’y être passé et de ne jamais avoir osé en parler…

Bref, moi j’en parle, ouvertement et avec tout le monde. Les jugements, je sais qu’il y en a eu, ne m’atteignent pas. Savoir ce que l’on dit dans mon dos ne m’intéresse vraiment pas. Ecouter ce que ceux qui me jugent, qu’ils soient proches ou moins proches, disent reviendraient à mon sens à revoir ma façon d’être pour mieux me conformer à ce qu’ils attendent de moi et alors je ne serais plus moi et comme le dis très bien une auteure que j’adore : « Qu’elle drôle d’idée de vouloir être quelqu’un d’autre quand on peut être soi !« .

Si j’ai partagé cette douloureuse étape dans ma vie de maman c’est pour rendre le sujet moins tabou, ouvrir la discussion à celles qui en avait besoin, leur dire qu’elles n’étaient pas seules et leur laisser aussi un espace d’expression qu’elles n’avaient peut-être pas jusqu’ici. Et ça a fonctionné, j’ai reçu des messages de certaines d’entre vous, parfois du soutiens, parfois des encouragements et parfois des messages de partage de mal être.

J’avais envie de vous dire aujourd’hui que j’entrapperçois ce que j’espère être le bout du tunnel.

Après 4 mois de cours intenses ou je me suis un peu éloigné de ma vie de famille pour me concentrer sur un projet qui me tient à coeur, j’ai la sensation de m’être un peu retrouvé, un peu ressourcé et surtout un peu accomplie autrement qu’en tant que maman aussi.

Ce matin j’ai pris mon petit déjeuner en décousus à force de répondre aux attentes des garçons et j’ai même fini mon thé avec Mister Papouille sur les genoux, sa petite tête qui sentait bon le soleil sur ma poitrine. C’est là que je l’ai vu, le bout du tunnel. 
Ce petit déjeuner, que ça m’exaspérais, il n’y encore pas si longtemps, de prendre en 4 ou 5 fois. J’ai retrouvé une part de ma patience, une part de plaisir aussi à partager des activités avec eux.

Se sortir du burn-out maternel

Alors voilà, à toi qui galère peut-être avec ton ou tes enfants en ce moment, toi qui traverses cette période, seule ou accompagnée, toi qui souffres peut-être en silence, toi qui n’en a peut être pas conscience, toi qui m’a soutenue, toi qui m’a encouragé, toi qui m’a ouvert ton coeur, toi qui m’a fait confiance, toi qui en es sortie et m’a donné confiance, oui toi !

Je voulais vous dire merci et aussi vous dire que la route est peut-être encore longue mais je vois des jours meilleurs qui arrivent.

ma breizh family

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. Merci ❤❤❤
    Et genial
    On a toute le droit de craqué et de vouloir soufflé. On me dit souvent prends tu temps pour toi, a oui et mes amours j en fait quoi.
    Je pense pas que ce sois le burn out (ou un demi ) mais parfois je voudrais telment partir loin
    Et après je me pose les regarde et me dit j ai pas le droit de dire sa. J ai telment de chance de les avoir
    Et puis je pense aussi que je suis celle qui veux que tout sois parfait a la maison et sa c est un gros travail sur moi
    Belle journée a toi ❤❤❤❤❤❤

  2. Reprendre des cours à été bénéfique pour toi.❤️ Je te souhaite de continuer à sortir de ce tunnel.
    Ce que tu décris ressemble parfois à mes journées, mes soirées plutôt d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *