Reprendre le chemin de l’école…

A l’heure ou vous me lirez, j’y serais !
(Normalement ça y est, j’ai sauté dans le grand bain ! Ouais ! Ouais ! Et sans brassard même !)

A l’heure ou vous me lirez, mon postérieur sera très certainement vissé sur une chaise assez peu confortable dans une salle inconnue et froide entourés d’une dizaine de parfaits inconnus qui seront mes compagnons de route pour les 6 mois à venir.

Je n’aurai certainement pas beaucoup dormis et la boule présente dans mon ventre sera sûrement encore bien présente.

A l’heure ou je vous écrit, nous sommes dimanche en fin d’après midi et je suis à moi toute seule un cocktails explosif de sentiments.
Mais ce n’est pas nouveau, ça fait bien une semaine que ce cocktails m’habite. Depuis que j’ai officiellement déposé mon dossier de financement…

Je suis à la fois excitée comme une puce et effrayée par l’inconnu de la situation. Reprendre les cours après plus de dix ans, ce n’est pas rien !

J’ai tellement hâte…

… De découvrir et d’apprendre de nouvelles choses.
… De rencontrer des personnes qui partage la même passion que moi.
… De faire ce que j’aime et de pouvoir enfin devenir pro.
… De m’épanouir.

Mais j’ai aussi peur…

… De me séparer de ce temps si précieux avec mes enfants.
… De passer plus de temps avec des inconnus qu’avec ma famille.
… De ne pas être à la hauteur (évidemment !) (coucou le syndrome de l’imposteur !) (coucou la confiance en moi !)
… Que mes enfants souffrent du rythme qui les attends pour les six prochains mois.
… De ne pas réussir à faire la part des choses entre ma famille et mes cours.

Par moment je me dis que c’est un mal pour un bien, le premier pas pour une meilleure vie pour nous tous, que j’ai aussi besoin d’air neuf et frais mais certains moments je me trouve égoïste d’imposer ça a mes enfants et puis je me dis qu’une vie avec une maman pas épanouie et une vie ou on cherche le moindre centime pour leur offrir des choses, ce n’est pas vraiment la vie que j’ai envie de leur offrir alors je me fais violence et je reviens a ma réflexion initiale en me disant que c’est un mal pour un bien, que j’ai besoin de respirer de l’air frais, etc…

Je suis dans cette boucle infernale et à l’heure ou vous me lirez la machine sera lancé, j’aurais franchis les portes de l’organisme de formation et je serais sur la première marche de ma nouvelle vie.

Ce matin sera ma première matinée de cours, ce sera la première matinée de nounou pour Mister Papouille mais aussi la première expérience cantine/garderie pour Super Pirate.

Et puis cette formation (web designer) aura forcément un impact sur le blog et donc sur vous et je vous demanderais sûrement vos retours pour certaines modifications ou vos avis et j’espère que vous serez là comme vous l’avez toujours été.

Tout ça est une très grosse source de stress, d’angoisse mais aussi d’espoirs pour moi.

La seule chose que je peux vous demander pour le moment, c’est de me souhaiter bonne chance !

ma breizh family

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. Vous allez y arriver, il faut avoir confiance en vous et vous dire que les personnes présentent à cette formation sont comme vous, elles sont là pour apprendre.

    Bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *