Pour changer le monde…

Pour changer le monde, commencez par vous changer vous même.

Cette petite phrase est celle d’une de mes voisines au terme d’une conversation animée entre mes voisins et moi même. Le sujet : la responsabilité de mon propriétaire envers notre santé lorsqu’il vient répandre ses pesticides sur son champ. Le soucis n’étant pas de savoir ce qu’il répand mais qu’il accède à ma requête de me prévenir la veille afin que ces journées là, je garde mes fenêtres fermées pour éviter que les substances volatiles ne rentrent par les veluxs de nos chambres.

La plupart étaient d’accord pour dire, que nous n’avons pas assez de recul et que de toute façon personne ne connaît de substances chimiques bonnes pour la santé et que ma demande n’était pas absurde, surtout pour la santé de mes enfants.

Bref, là n’est pas la question mais justement à la fin de la conversation, ma voisine à prononcé cette phrase et depuis elle résonne en moi.

POUR CHANGER LE MONDE, COMMENCEZ PAR VOUS CHANGER VOUS MÊME !

C’est vrai ! Qu’est ce qu’on attends pour changer, chacun à son niveau ?

Je ne parle pas de tout changer du jour au lendemain mais de changer sa vue des choses et sa façon d’agir, petit à petit.

Côté alimentation.

changer

J’aimerais qu’on puisse manger bio tout le temps mais il ne faut pas se leurrer, le bio a un coup. Nous avons déjà fait le comparatif entre un panier bio et le même en supermarché et il y a bien une différence.

Alors pour le moment comme notre budget ne nous le permet pas, nous tentons simplement d’équilibrer (nous ne sommes pas des rois de l’équilibrisme ici) nos repas avant de pouvoir mettre du plus sain dans nos assiettes.

Vous allez me dire que j’ai un jardin et que je pourrais faire mes propres cultures… Certes ! Mais…
Primo, il faudrait déjà qu’on ai la main verte et ce n’est pas vraiment notre fort.
Secundo, je ne vois pas comment je pourrais faire pousser des légumes sains alors que le champ qui nous entoure est régulièrement traité avec des pesticides qui, à la vue de la combi intégrale de protection de l’agriculteur, non rien de naturels.

Cependant une de mes voisines a évoqué son souhait de dégager une partie de son jardin (moins exposé que le nôtre) pour créer des jardins potager partagés avec les habitants de notre lieu dit. Chacun pourrait faire pousser ce qu’il veut ou connais pour les autres. C’est une jolie idée je trouve.

De ce côté là difficile de se lancer même si nous avons déjà fait un grand pas il y a plus d’un an en prenant deux poules pour avoir nos propres oeufs, non issus d’une agriculture intensive. Comment j’aurais pu continuer à manger des oeufs de batterie tout en sachant que pour les obtenir des tas de poussins mal sont chaque jour maltraités et tués de manières horribles afin de ne garder que les femelles qui nous donnerons ces oeufs.

 

Côté maison.

changer

Nous ne sommes pas propriétaires, il nous sera donc difficile de rendre notre domicile plus écologique car nous ne pouvons pas faire de travaux. En revanche nous pouvons adopter une consommation plus responsable au quotidien. Ne pas laisser couler l’eau pour rien, ne pas laisser les lumières allumées pour rien, baisser le niveau de la chasse d’eau, ne pas allumer le chauffage trop tôt,…
Des petits gestes simples que tout le monde peut faire pour que la planète se porte mieux.

Côté entretien, j’ai aussi envie de me tourner vers des choses encore plus saines. J’utilise déjà certains produits bio mais j’ai vraiment envie de me lancer et de tenter de faire mes produits moi même comme ma lessive, mon spray nettoyant/désinfectant et pourquoi pas mon produit pour les toilettes.

J’utilise déjà un nettoyeur vapeur pour le sol pour éviter les litres mis dans un sceau avec un produit chimique qui finira dans mes canalisations.

Nous envisageons également d’installer une cuve récupératrice pour collecter les eaux pluviales qui nous servirait à remplir la piscine, à nettoyer nos voitures, à arroser les fleurs…

J’ai aussi envie d’apprendre à assainir ma maison autrement, avec des solutions plus saines comme les huiles essentielles (pour le moment j’attends, je regarderais ça en fonction du bilan pneumo de Super Pirate).

Côté déchets.

changer

Ici on est loin du zéro déchets et je ne vais pas te mentir, ça m’attriste souvent de voir mon container plein quand il faut le mettre sur le bord de la route.
La aussi j’ai bien envie de faire plus d’effort. Je ne suis pas certaine d’arriver au zéro déchet mais au moins tenter de mieux les recycler. Par exemples garder les emballages cartons des yaourts ou compote pour mettre dans le barbecue.
Nous n’avons déjà plus de déchets alimentaire puisque les poules mangent facilement tous nos restes mais je reste prends encore trop de place à mon goût.

J’essais d’utiliser des mouchoirs en tissus mais je ne me sens pas encore prête à passer au coton lavable pour les fesses de bébé. Je n’utilise presque plus de cotons pour moi déjà.

A voir, quelles autres actions nous pourrions mettre en place au quotidien pour réduire un peu nos déchets.

Côté cosmétique.

changer

Là encore c’est pareil, j’ai déjà commencé à utiliser des produits plus sain il y a quelque temps.
Pour ma peau essentiellement du bio pour limiter au mieux mon acné hormonale sans trop ravager mon épiderme.
Mes enfants présentant de légers soucis cutanés comme des démangeaisons ou autre, j’étais passé sur des produits de type pharmaceutique mais là encore je pense évoluer vers du bio ou même du fait maison.

Je sais ce que vous allez me dire, du moins celle qui me suivent sur Insta : Ouais mais tes box beauté elles sont pas bio !

Non c’est vrai qu’elles ne le sont pas et c’est pour ça que je me suis désabonnée de la dernière testée (la beautiful box).

Je ne vais pas vous cacher que la Biotiful Box (box beauté bio) me fait de l’oeil mais là encore c’est une histoire de budget car elle est bien plus cher que les autres et je ne peux pas me le permettre.

Finalement, je sais que j’ai une sacré lacune sur les composants des produits que j’applique sur ma peau et je ne vous cache pas que je n’ai pas vraiment ni le temps, ni l’envie de me pencher dessus et j’ai peur que ça devienne un peu laborieux pour moi alors je préfère me tourner vers la cosméto maison qui m’apportera les connaissances suffisante à chaque ingrédients et la satisfaction d’avoir fait toute seule !

Enfin voilà ! Je viens d’ouvrir une rubrique plus saine sur le blog pour vous parler de tout ça et échanger sur le sujet. « Green Life » que vous pouvez retrouver dans l’onglet Lifestyle du menu principal !
Il va de soi que jamais, non, jamais, cette rubrique aura pour but de vous culpabiliser. Chacun fait comme il veut, pense ce qu’il veut et avance à son rythme s’il le souhaite.

Ce sera juste un partage d’idées qui pourrait vous plaire, ou vous donner à vous même d’autres idées !

D’ailleurs si vous en avez, n’hésitez pas à les partager en commentaires !

ma breizh family

 

 

4 commentaires Ajoutez les votres
  1. Salut! Renseigne toi bien avant de brûler tes cartons d’emballage dans ta cheminée ou ton barbecue. Il me semble que c’est hyper toxique( encres etc…) et que les déchèteries sont équipées pour ces combustions là. Pour tout le reste: bravo! Je suis encore loin derrière…

  2. Ici pour les fesses de bébé : liniment maison avec hiile d’olive bio premiere pression achetee au magasin bio (moins chere que sur aroma zone) + eau de chaux sur aromazone + cire d’abeille. Pour le visage ou le corps, du liniment mais a l’huile de noyaux d’abricots.
    Pour les cotons : lavables pour tout, et en cas de selles, juste 1 ou 2 (selon la cata ) carrés de coton pour nettoyer le plus gros, et on finit au coton lavable
    Bebe a presque 3 mois, le 1rr flacon de liniment pour le visage est encore en cours. Pour le liniment pour les fesses, mes 2 premiers flacons (200mL chacun) on duré 1 mois 1/2. Le 3e arrive presque au bout ces jours ci, donc il m’a fait un peu plus longtps. Et ca m’a pris 10min d’en refaire (le plus long etait de nettoyer les flacons vides car gras!)
    Voila voila ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *