Nantes – Brest #12 – De Carhaix à Port Launay

Mercredi 19 Avril – Jour 9

Carhaix – Chateauneuf du Faou – 43km

Comme nous l’avions prévu la veille cette avant dernière nuit de notre périple Nantes-Brest ne fut pas fabuleuse, le vent soufflant sur la tente nous a littéralement refroidis toute la nuit. Nos corps n’ayant pu se reposer correctement et se remettre un peu nous avons mal partout.

Nous ne nous faisons plus d’illusions, ce sera certainement comme ça jusqu’au bout, il ne reste que 48h à tenir et nous tiendrons !

Nous remballons rapidement nos affaires après le petit déjeuner et nous nous lançons sur l’étape du jour.

Le chemin est très roulant et nous avançons vite ce qui nous réjouit et nous mets de bonne humeur.

nantes-brest

On discute et sans s’en rendre vraiment compte il est midi et nous sommes déjà rendu a notre point ravitaillement.

Pas de chance ! Le restaurant qui fait office de superette est fermé le mercredi. On regarde notre guide et la carte nous indique que dans le village d’à côté, Landeleau, il y a également une alimentation. Nous n’avons rien a mangé, nous n’avons donc pas le choix et nous sortons du canal pour rejoindre cette alimentation.

Nous regrettons vite notre choix car nous faisons face à une côte extrêmement difficile et raide à monter. Après maintes efforts nous arrivons dans le coeur du village pour nous apercevoir qu’ici aussi tout est clos. Mr Papa décide d’aller voir un peu plus loin s’il y a quelques choses.

nantes-brest

Je n’en peux plus et je suis au bout du rouleau. Je vois la mairie et me dit qu’eux pourront sans doute me renseigner ! Au moment même ou je m’apprête a franchir le seuil pour demander des renseignements un groupe de gens en sorte. Je leur explique notre situation et là coup de massue !

La première alimentation ouverte la plus proche est a 8km (donc 16 aller-retour) !! J’ai envie de pleurer mais un monsieur propose gentiment de nous conduire moi ou Mr Papa pour aller chercher nos repas.

C’est Mr Papa qui s’y colle et pendant ce temps assise au soleil sur les marches devant la mairie je donne son petit pot à Mister Papouille.

A son retour nous remercions énormément l’adjoint du maire et nous filons manger derrière l’église près d’un parc de jeu. Super Pirate grignotte son sandwich en faisant 12 000 fois le tour du lavoir pendant que Mister Papouille escalade les balançoires.

Nous faisons une ou deux parties de « Mr ? » avant de repartir car il y a du vent et nous avons froid.

nantes-brest

Pour rejoindre le canal nous reprenons la méga côte mont à l’aller mais cette fois ci en descente et je ne vais pas vous mentir, c’était une très bonne façon de repartir ! Cette petite accélération dès le début nous boost et nous roulons bien le début d’après midi. Nous roulons si bien que nous arrivons rapidement à Chateauneuf du Faou ou l’arrivée est très charmante. Il y a en plus un beau soleil donc c’est cool.

On peut apercevoir d’en bas qu’en haut de la colline il y a une église ou un château. Nous laissons donc nos vélos et la remorque de Mr Papa dans un box prévu pour et nous partons à pieds à la découverte de la ville. Evidemment il faut grimper mais à pied c’est moins difficile !

Chateauneuf du Faou est un très joli village plein de charme. Nous nous arrêtons en terrasse pour boire un coup et manger un truc pour le goûter puis nous reprenons notre visite. Nous faisons quelques cours, probablement les dernières puis nous faisons le tour extérieur des bâtiments historiques et nous promenons dans les espaces verts.

nantes-brest

Nous finissons par redescendre pour aller nous installer au camping.
S’il faisait froid le matin, ce n’est plus le cas et je crame littéralement pendant que nous installons la tente.

Après une bonne douche, nous repartons à pied vers le lieu de notre arrivée pour nous faire un dernier resto au bord du canal.

Les enfants sont intenables et ont envie de bouger partout et Super Pirate est un peu dérangé et n’arrête pas les allers et venus aux toilettes, ce n’est donc pas le resto le plus cool que nous ayons fait mais nous avions bien mangé et c’est bien là le principal.

nantes-brest

Après ça nous retournons à la tente, nous savons que c’est notre dernière nuit alors même si on le sait qu’elle ne va pas mieux se passer que les autres, nous sommes quand même un peu nostalgique et nous regardons le canal quelques mètres plus bas que notre emplacement une dernière fois en nocturne.

Jeudi 20 Avril – Jour 10

Chateauneuf du Faou – Port Launay – 50 km

La nuit n’a vraiment pas été terrible mais étonnamment nous avons dormis d’une traite et nous nous sommes moins réveillés que les autres nuits. Au moment où nous sortons de nos lits nous sentons que quelques choses est différents et quand Mr Papa ouvre la tente c’est la surprise.

Le soleil est déjà levé mais nous sommes à l’ombre et la tente est gelé. Il regarde la météo, a priori il ne fait que 2°c avec un ressenti a -2°c. Difficile de prendre le petit déj dans ces conditions.

Mr Papa me dit d’aller me mettre au soleil plus bas avec les enfants pour éviter qu’on ne tombe tous malades pendant qu’il remballe.
Je descend donc au bord du canal sur la seule partie ensoleillée pour admirer la faune qui se réveille. Un gros canard noir est encore endormis juste devant nous et se lève petit à petit. C’est magique pour les enfants qui ne disent rien et observent en silence. Nous sommes a seulement quelques mètres ! Quel spectacle pour ce dernier départ !

Quand nous remontons à l’emplacement voir ou en est Mr Papa, il ne sent plus ses doigts et à mal partout a cause du froid. Je charge les enfants au chaud dans la remorque et l’aide aussi vite que je peux a remballer les dernières choses.

nantes-brest

Nous sommes ultra couvert pour tenter de nous réchauffer, je ne sens plus mes doigts de pieds et les doigts de Mr Papa ont pris une drôle de teinte ! Heureusement les enfants eux n’ont pas froid !

Nous essayons de rouler un maximum au soleil mais une heure plus tard nous avons toujours froid aux mains et aux pieds.

On avance, on avance, on avance et toujours au soleil. On passe par tout types de chemin jusqu’à midi.

Vers 12h30 nous arrivons à Pleyben dans un bel endroit qui nous donne envie de nous arrêter pour pic-niquer. Au bord de l’eau avec une belle aire de jeux, que demander de plus pour notre dernier pic-nique?!

nantes-brest

C’était sans compter sur Mister Papouille et son âme d’aventurier qui voulant suivre son frère fait une très grosse chute sur la tête.

Nous avons le souffle court et l’appétit par en fumée. Le bruit de la chute résonne dans nos têtes. Lui a l’air d’aller bien et après un gros câlin repart jouer.
Nous nous avons du mal à avaler quoi que ce soit et nous nous inquiétons de son état et d’être perdu au milieu de nulle part.

On se dit qu’il faut avancer car plus nous avancerons et plus nous serons près des grosses villes et nous trouverons plus facilement du secours au cas ou l’état de Mister Papouille changerait.

Je ne sais pas si c’est les chemins qui sont plus faciles ou l’angoisse pour notre bouchon mais nous roulons vite, plus vite que d’habitude.
On s’arrête quand même une ou deux fois pour vérifier que Mister Papouille fait bien une sieste et n’est pas tomber dans les pommes (on ne sait jamais !) mais tout va bien il est souriant et ça nous rassure.

nantes-brest

Nous roulons si vite qu’a ce rythme nous serons à l’arrivée avant nos amis qui viennent nous chercher. Nous nous arrêtons donc au bord d’une jolie cluse pour profiter encore un peu avant la dernière ligne droite. Il y a comme un peu de nostalgie dans nos regards. C’était dur mais c’est passé si vite ces 10 jours.

Après cette pause découverte de la nature dans la maison éclusière nous repartons donc sur notre tout dernier tronçon.

Nous arrivons à Chateaulin, que nous traversons, puis à Port Launay. Le chemin entre les deux communes est atroce : du bitume éclaté par les racines des arbres.

Nous voyons la dernière écluse approchée et nous sommes un peu déçu de finir comme ça en pleine ville alors que nous venons de passer 10 jours en pleine nature et surtout de ne pas voir la toute dernière borne kilométrique. Elles nous ont tenus compagnie tout au long du voyage, nous rassurant et nous intriguant parfois et nous sommes triste de ne pas en voir une dernière avant notre arrivée.

On roule et puis au loin sur le bord de la route on la voit qui commence a se dessiner. Juste derrière le pont, la toute dernière écluse ! Immense par rapport aux autres !

nantes-brest

On avance mètres après mètres et on réalise seconde après seconde que nous sommes au bout, que la fin est là !

On passe le cap final sous les yeux de nos amis de Brest venus nous chercher !

Je suis en larmes, je n’y crois pas ! On l’a fait ! Je l’ai fait !

10 jours de vélos, 450 km parcourus avec nos petits bouts, plus de 200 écluses franchies, des litres de larmes versées, des kilos de cochonneries avalés, des tonnes de gros mots prononcés !

On filme, on pleure, on parle, on se félicite, on est fier de nous, on réalise mais pas trop en même temps. On oublie les douleurs, on oublie les galères, on ne garde que le meilleur.

nantes-brest

On fait quelques photos puis on va aux voitures pour remballer toutes nos affaires. Je regarde le coffre se remplir et je me dis que 10 jours de notre vie sont là.

Une fois que tout est rentré dans la voiture, nous partons boire un coup puis deux ! Il faut bien fêter ça ! Et pour terminer la journée en beauté : une douche chaude, un vrai bain pour les enfants, un Mac Do, un canapé et une soirée télé avec les copains !

Voilà ! L’histoire est maintenant terminée ! Inutile de vous dire comme aujourd’hui, deux mois plus tard je suis toujours aussi fière de nous et de notre exploit ! Non ce n’est pas donné a tout le monde de faire ce genre d’expédition et je suis consciente de l’exploit et de la chance qu’on a ! La chance de pouvoir compter les uns sur les autres et la chance d’avoir fait ça !

Avec le recul je me dis que c’est ce genre de projet qui nous soude toujours plus l’un à l’autre et nous permets de traverser des tempêtes comme ça peut être le cas dans nos vies en ce moment. Et je me dis aussi qu’il n’y a pas plus bel exemples que celui ci qu’on puisse montrer à nos enfants !

Je tiens particulièrement à vous remercier tous et toutes, vous qui êtes venus nous soutenir durant le voyage, vous qui avez découvert notre aventure sur la route ou bien après mais qui avez su nous montrer votre encouragement, votre admiration et surtout votre sympathie.

Si vous voulez relire le début de l’aventure c’est par ici :

  1. De Nantes à Guenrouët
  2. De Guenrouët au Roc Saint André
  3. Du Roc Saint André au lac de Guerlédan
  4. Du lac de Guerlédan à Carhaix

Et si vous voulez voir l’ensemble de notre préparation vous pouvez retrouver tous les articles dans la rubrique Breizh Défi et l’onglet « Nantes Brest à vélo« .

ma breizh family

 

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. Bravo pour cette belle aventure à quatre, que de bons souvenirs pour vous.
    Merci d’ avoir partagé toutes vos péripéties avec nous vos lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *