Nantes – Brest #9 – De Guenrouët au Roc St André

Jeudi 13 Avril 2017 – Jour 3

Guenrouët – Saint Vincent sur Oust – 39 km

Après une nuit aussi pourrie que la journée de la veille, le réveil est difficile et la remise en question de la veille est toujours bien présente. J’ai toujours autant envie de remballer et de rentrer à la maison mais une petite voix en moi refuse d’abandonner et se dit que c’est con d’avoir préparé tout ça et mis autant de coeur dans ce voyage pour abandonner au bout de 48h !

Je prends mon petit déjeuner le nez plongé dans le guide et notre programme et cherche une solution…

On discute avec Mr Papa, on essait de trouver une solution convenable, un compromis qui convienne à tous le monde.

Personnellement je me dis qu’on n’ira pas jusqu’au bout, mais ça m’importe peu, je veux bien pédaler 10 jours mais pas comme la veille surtout que sur le programme une journée de 60 kms nous attends quelques jours plus tard…
Mr Papa à du mal à se faire a cette idée. On part sur un final à la dernière écluse et non plus à Brest même ce qui nous réduit considérablement le nombre total de kilomètres. Cela nous permettra sans doute de faire de plus petites étapes et de pouvoir profiter des « à côtés » du canal, car partis comme nous le sommes, nous ne verrons rien d’autres que nos guidons et les enfants ne décolleront jamais de la remorque. Après tout le canal c’est de la première à la dernière écluse, nous restons donc dans le thème de notre voyage !

On ne prévoit plus non plus d’étapes mais on voit au jour le jour en prenant en compte tous les paramètres (forme physique, qualité du chemin, état du mental, etc…).

nantes-brest

Après avoir remballé on fait un tour à la « supérette » pour se réapprovisionner en eau car nous sommes à court mais là encore nous sommes là trop tôt dans la saison, la « supérette » se résume à une étagère de boites de conserve. On décolle assez vite du camping et on retrouve le canal juste à côté.

J’ai clairement le coeur plus léger de savoir que nous allons essayer de plus en profiter et il faut croire que tout se mets en oeuvre pour que le moral remonte.

Ce matin, il n’y a que nous (et quelques pécheurs matinaux) et nous profitons à fond de la nature. La faune et la flore sont extraordinaire, on roule en silence et on entend tellement de cris d’oiseaux différents que ça en devient magique. On voit des cygnes et les enfants sont émerveillés surtout quand l’un des cygnes, curieux, s’approche très près de nous pour nous observer autant que nous l’observons.

nantes-brest

Le temps est clair mais nuageux et nous permet de rouler à notre vitesse sans souffrir de la chaleur comme la veille. De plus mon corps ne me fait pas mal et c’est un bonus pour le moral.

A midi nous avons fait la moitié de notre chemin pour la journée. Pour la première fois depuis le début je suis satisfaite du rythme et de la répartition du chemin sur la journée. A ce moment là je me sens de nouveau capable de suivre le rythme et d’aller au bout.

Du coup on est content et on se prend une bonne pause au bord du canal en mode pic-nique puisque nous avions fait des courses la veille. On rit tous ensemble, on joue, pas de prise de tête juste des moments tous les quatre ! Super Pirate veut envoyer une photo à un copain alors on prend le temps de faire une petite séance et évidemment je les mitraille tous les deux en train de jouer sans qu’ils ne me regarde !

nantes-brest

On repart les estomacs plein et le coeur léger et on roule très bien jusqu’à Redon. La route est cool et les petits font la sieste et c’est agréable de pouvoir papoter sur le chemin.

A Redon mes angoisses concernant la circulation en ville resurgissent mais nous n’avons pas le choix, il faut nous ravitailler ! Nous faisons donc le plein de cochonneries à grignoter sur la route parce que mine de rien, on en dépense des calories et puis c’est bon pour le moral ! Après avoir dévalisé le super marché, nous nous prenons un bon goûter à la boulangerie et filons sur le canal. Si tout se passe bien nous serons arrivés avant l’heure du goûter !

Nous avons repéré sur le guide un gite d’étapes à Saint Vincent sur Oust alors quand nous nous en approchons nous sortons du canal pour le rejoindre.

Je ne sais pas si nous avons réellement suivis le bon chemin mais nous devons faire face à une côte monstrueuse puis à une descente en forêt puis de nouveau une côte mais rien ne peut entamer mon moral : j’ai passé une bonne journée et pour la première fois je vais peut être passé une bonne nuit !

Juste avant d’arriver au gîte nous tombons sur un couple de retraité avec qui nous échangeons sur notre périple, ils l’ont fait eux aussi « dans le temps » et son admiratif de notre courage de tracter autant de poids. Leurs encouragements nous font du bien et nous plus que jamais envie d’aller au bout.

nantes-brest

Nous arrivons au gîte et c’est tant mieux car ma nuque et mon postérieur commencent à me faire souffrir. Le propriétaire nous informe que son gîte est plein mais nous propose ses « Kabadiennes », de petites cabanes en bois comprenant 2 lits une place. Je suis tout de suite sous le charme du lieu ! C’est du camping tout confort et le propriétaire à penser à tous : sous un chapiteau une vraie cuisine avec tous l’équipement nécessaire (frigo, vaisselle, micro-ondes,…) et un autre chapiteau en guise de salle à manger avec tables et bancs, un grand barbecue et même un coin avec un de quoi faire un feu de camp !

On voit déjà notre soirée se profiler, d’autant plus que nous sommes seuls sur le site ! Le BONHEUR !

On y prend donc le goûter sous un beau soleil puis on s’installe confortablement ! Nous ne prenons qu’une cabane pour nous 4, avec Mr Papa nous prendrons les lits, et nous gonflons le matelas gonflable qui passe juste sous nos lits et laisse la place aux enfants pour dormir.

Grace au frigo nos bières sont fraîches pour l’apéro pendant que Super Pirate et Mister Papouille jouent au ballon, chahutent ensemble et se roulent dans l’herbe, Super Pirate fait même faire quelques pas à son frère. Nous choisissons d’attendre le lendemain matin pour nous laver car après le repas nous avons envie de faire un feu de camp avec les enfants. Le hasard fait bien les choses, nous avions justement pris un paquet de chamalow la veille !

Super Pirate est surexcité et en admiration devant son père qui lui fait un petit feu de camp royal. Nous grillons donc des guimauves pendant une petite demi heure en regardant les poneys dans le pré voisin et le soleil qui descend derrière les arbres au loin.

nantes-brest

Dès que le dernier rayon a disparu, la fraîcheur s’installe. Il fait encore jour mais nous ne voulons pas laisser la fraîcheur pénétrer notre cabane. Nous allons donc tous nous coucher avec des étoiles plein les yeux ! Les enfants s’endorment très vite et Mr Papa me prête son téléphone ou je vois et lis tous vos messages. Je m’endort touché et le coeur remplis de tous vos encouragements.

Vendredi 15 Avril 2017 – Jour 4

Saint Vincent sur Oust – Roc Saint André – 39km

Après une nuit de rêve ou j’ai dormi comme un bébé, même mieux que chez moi certains soirs, je suis en forme. Il en est de même pour les enfants qui ont fait une nuit complètes dans le noir sans réveils. Nous sommes en forme. Mister Papouille apprécie particulièrement son biberon chaud pour le petit déjeuner.

nantes-brest

Après une toilette pour tout le monde, un coup de ménage et une petite vidéo Instagram, nous reprenons la route. Nous suivons le chemin indiqué par le propriétaire du gîte pour rejoindre le canal. Dur dur pour nos remorques !

Le chemin passe en forêt et les nombreuses racines secouent les enfants, je descends donc à pied. Le chemin chaotique endommage un peu la remorque de Mr Papa et le met de mauvaise humeur. Le temps est couvert et les enfants ont vite froid. Je fais une halte et en profite pour les couvrir et me couvrir également.

Nous traversons « l’île aux pies », une partie du canal ou il est surplombé par deux falaises de roches nues et ponctué de petites îles qui j’imagine sont le repère favori de tous les oiseaux du coin, d’où son nom.

nantes-brest

Après ce joli passage le chemin devient de plus en plus compliqué et chaotique et le vent se lève et nous l’avons de face. Nous avons prévu de manger à Saint Congard et nous pédalons dort pour arriver avant que tous soit fermés. Le chemin est réellement difficile avec de gros cailloux dans un terrain sablonneux mais nous finissons par prendre la route longeant le canal sur un ou deux kilomètres avant d’arriver pour nous soulager les jambes.

Finalement nous trouvons une boulangerie-alimentation ouverte ou nous faisons quelques courses puis allons nous poser sur l’aire de jeu du camping municipal (fermé à cette époque) ou nous mangeons tranquillement. L’aire de jeux et grande et il n’y a que nous, les enfants en profitent donc au maximum et nous aussi.

nantes-brest

Après une bonne heure de pause nous repartons, direction Malestroit, en espérant avoir une meilleure route.

Finalement le chemin est plat et ça roule bien, les enfants sont calmes et Mister Papouille fait sa sieste.

On discute et on tombe vite d’accord sur le fait que le canal manque beaucoup d’animations et d’indications concernant la restauration et le logement.

nantes-brest

Vers 15h, juste avant notre arrivée à Malestroit, le soleil pointe son nez et le ciel se dégage, nous profitons donc pleinement de notre promenade dans cette jolie ville aux rues pavés. Même si nous connaissions déjà c’est un réel plaisir que d’y passer.

nantes-brest

Après une petite pause course pour le goûter nous repartons et ne tardons pas à arriver au camping du Roc Saint André. L’accueil est très amical et le camping est vraiment sympa, collé au canal avec sa piscine couverte et son parcours aventure en hauteur. Les enfants s’amusent sur l’aire de jeux puis une fois l’emplacement choisis nous allons y prendre le goûter avant d’installer le campement.

nantes-brest

Super Pirate aperçois des ânes au fond du camping et nous allons leur rendre, tous les deux, une petite visite ! A notre retour près de l’emplacement, Mr Papa n’a pas bougé d’un pouce et on se rend vite compte qu’il est en fait en train de filmer Mister Papouille qui se met debout seul, tient quelques secondes puis se laisse tomber à genoux.

Avec Super Pirate nous restons en retrait pour l’observer et nous sommes super fiers de lui ! Mister Papouille finis quand même par nous voir et rigole tout seul.

nantes-brest

Après avoir monté la tente nous filons aux sanitaires pour laver tout le monde. Là encore pas de sanitaire bébé, ou du moins ils existent mais servent de débarras, des tables et chaises y sont empilés et l’accès y est impossible. Ce sera donc douche pour tout le monde. Pas évident pour Mister Papouille qui pleure, lui qui d’habitude adore se laver, et grelotte à la sortie. Si j’avais su j’aurais emporté une baignoire pliable ou gonflable.

Une fois que les garçons ont été lavé j’ai largement pris mon temps pour une fois que nous avons une douche chaude et dans un espace clos. De plus étant une fille j’ai eu le droit à l’arrivée de dame nature dans la journée en plus de beaux coups de soleil dans l’après midi. Résultats, ma peau a grand besoin de chouchoutage ! Pendant ce temps les garçons profite largement de l’aire de jeux du camping avec leur papa.

Après la douche chaude, nous avons envie d’un repas chaud aussi ! Alors nous nous couvrons et équipé du porte bébé et nous partons à pied dans le centre ville juste au dessus du camping pour nous restaurer. Nous passons une délicieuse soirée et nous régalons à la crêperie-bar. Les enfants sont adorables et on rigole bien tous les quatre.

C’est heureux et le ventre bien plein que nous redescendons au camping pour dormir.

La suite au prochain épisode…

Si tu veux savoir ce qu’il s’est passé les deux premiers jours et si tu as des questions tu peux les laisser en commentaires  ou répondre à mon questionnaire, je ferais un billet avec toutes vos questions à la fin du récit de notre périple.

ma breizh family

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *