* Nantes – Brest #8 – De Nantes à Guenrouët *

Mardi 11 Avril 2017 – Jour 1 –

Nantes – Nort dur Erdre – 45 km

Après une nuit courte (la veille nous avions passé pas mal de temps pour tout faire entrer dans ma voiture) nous nous levons avec Mr Papa à la fois excités et stressés par ce départ. Les enfants se réveillent en même temps que nous et nous déjeunons dans le calme.
Après une brève toilette, tout le monde est habillé, les enfants sont attachés dans la voiture et les dernières vérifications faites, nous décollons direction Auray.

loire atlantique

Nous arrivons chez la soeur de ma copine de Brest qui vit à côté de la gare. C’est elle qui a gentiment accepté de garder ma voiture durant le périple (Merci Soiz !), sa soeur gardant notre autre voiture à Brest (Merci Morgane !).
Nous montons tout notre matériel et installons les enfants.

Nous avons clairement la boule au ventre concernant la gare. Nous avons eu beau demander les renseignements, nous ne sommes sur de rien (Y-a-t’il encore des places? Y-aura-t’il vraiment un wagon vélo? …) et le voyage peut encore être annulé. Mr Papa me dit que si jamais prendre le train n’est pas possible, on remet tout dans la voiture, on file à Nantes et on trouvera un endroit ou la laisser…

Certes mais le stress est à son comble et rien ne s’arrange quand le contrôleur nous annonce que notre train est sur le quai n°2 et qu’il n’y a aucun chemin pour faire traverser nos vélos et remorque sans descendre par les escaliers…

Vous nous voyez là avec 2 vélos, 2 remorques dont 1 de 50 kilos, 2 enfants dont 1 qui ne marche pas et ne tient pas en place et tout ça à porter dans des escaliers ???

nantes-brest

Le contrôleur à finalement été « gentil » après 10 minutes à me dire que je vais devoir tout démonter et tout descendre, il finit par me dire – une fois que Mr Papa est partis chercher les billets et que je suis seule avec tout le barda – qu’il peut éventuellement me faire traverser au passage pour handicapé… Ni une ni deux, je l’ai planté sur le quai avec mon matériel jute 3 secondes pour appeler Mr Papa et traverser.

Finalement, nous traversons, Mr Papa prends les billets et nous attendons le train et son wagon vélo… Et finalement ce qu’ils appellent un wagon cyclotouriste ressemble à une rame de métro, bondée de surcroît, où les gens sont tellement sympathiques que même s’ils te voient avec ton gosse d’un an dans les bras à galérer pour tenir debout ET maintenir l’équilibre de ton 4 ans qu’il préfère détourner le regard que de te proposer un coup de main.

Bref entre ça, les gens qui gueulent parce que tu as des remorques (eux ont une énorme valise pour eux seul pour 2 jours mais toi tu peux pas avoir ta vie pour 4 durant 10 jours dans une remorque), les enfants qui s’impatientent et la chaleur du au monde, le voyage est une tannée !

Entre ceux qui ont volontairement tapé dans nos affaires avec leurs bagages en sortant, ceux qui ne nous ont même pas laissé le temps de descendre une part de nos affaires pour dégager de l’espace, ceux qui ont refusé de sortir par une autre porte et dont on a dû porter les  bagages, les regards désapprobateurs vers nous, vers les enfants, les réflexions et les remarques, la seule chose que nous nous disons c’est que nous avons hâte d’être au bord du canal, loin de toute civilisation.

Quand je vous dis que je n’irais jamais vivre en ville c’est entre autres pour ça, l’esprit de la ville, l’intolérance et ce stress ambiant et permanent.

Heureusement quand nous sortons à la gare de Nantes vers 12h30, le soleil est au rendez-vous et nous n’avons qu’une envie : nous casser de là !

On roule dans le centre de Nantes. Je ne suis pas à l’aise de rouler en ville, je pense à mes petits bouts et j’ai peur qu’une voiture imprudente nous accidente mais au milieu des travaux nous rejoignons assez vite les voies cyclables et le bord du canal et finalement le passage dans Nantes se passe bien mieux que ce que j’avais pu imaginer.

nantes-brest

Nous roulons un moment puis aux alentours de 13h nous faisons une pause pour pic-niquer. Le petit déjeuner de tout le monde est loin et la pause repas fait beaucoup de bien. Le stress retombe chez les adultes et le voyage commence réellement. A présent nous ne sommes plus dépendants de rien à part nous mêmes.

Après la pause nous reprenons la route en direction de Nort Sur Erdre. Nous quittons assez vite le canal et nous retrouvons à rouler sur la voie verte, tantôt au milieu des champs, tantôt en bordure de nationale.
Les enfants, s’endorment très vite, probablement épuisés pas le voyage en train éprouvant pour eux et nous en profitons pour rouler assez longtemps avec Mr Papa.

Vers 17h les enfants sont bien éveillés et nous faisons une pause dans un champ pour jouer et prendre le goûter. Il fait beau et nous profitons de ce premier goûter en pleine nature.

nantes-brest

Vers 18h nous repartons et nous ne tardons pas à trouver le canal…mais pas pour longtemps… Nous le longeons dans un sens puis dans l’autre sens avant d’être obligé d’en sortir pour nous rendre à Nort Sur Erdre. Nous n’avions pas vraiment vu les choses comme ça, le campng de Nort Sur Erdre étant indiqué dans le guide comme  »au bord de l’eau » nous le pensions proche du canal. En réalité il est proche de l’Erdre mais pas du canal, nous faisons donc 5 bons kilomètres pour le trouver.

nantes-vrest

Nous arrivons donc au camping municipal de Port Mulon ou nous apprenons qu’il n’y a aucun services (restauration, …) puisque nous sommes en basse saison. Pas grave ça n’entamera pas notre moral, nous avions prévu des repas de secours justement pour parer à ce genre de situation. Le premier montage de la tente mets un peu de temps mais les sanitaires grands et propres font du bien au moral de tout le monde. Après une bonne douche pour tout le monde sauf pour Mister Papouille qui aura le droit à un bain dans un bac à lessive faute de sanitaires bébé.

Les enfants sont crevés et nous aussi alors tout le monde mange et va se coucher. Nous nous endormons avant que le soleil ne soit totalement couché…

Mercredi 12 Avril 2017 – Jour 2

Nort sur Erdre – Guenrouët – 56 kms

Après une bonne nuit pour tout le monde sauf moi qui ai eu atrocement froid avec seulement une couche de vêtements, et un mal de dos terrible du fait d’avoir dormis sur la tranche entre les deux enfants, nous nous réveillons tranquillement et prenons notre petit dèj sous la tente tous ensemble.

Il faut un peu de temps pour que chacun trouve ses marques et ses repères mais finalement nous réussissons à préparer les enfants et à remballer tant bien que mal le matériel sans perdre trop de temps. Tout n’est pas retourné exactement à sa place dans la remorque comme elle a pu être chargé la veille mais ce n’est pas grave, tout est dedans et la tente sanglée par dessus !

nantes-brest

Nous démarrons calmement. Nos postérieurs respectifs nous rappellent dès le départ les heures passées sur la selle la veille. Cela n’a rien de confortable mais il faut bien rouler alors chacun prend sur lui et on se dit que ça ira mieux d’ici une heure ou deux. Je n’ai mal « que » là et entre les omoplates, je me sens chanceuse de ne pas avoir les muscles plus douloureux que ça.

Nous quittons le camping et reprenons le même chemin que la veille mais en sens inverse pour rejoindre le canal et reprendre notre route.

La matinée est agréable, il fait beau et la nature tient ses promesses. Il n’y a que nous et le chant des oiseaux !

nantes-brest

Mister Papouille s’endort dans la remorque pendant que Super Pirate observe les alentours.

Vers midi nous devons chercher un endroit ou acheter à manger sans quoi ce sera pain de mie pâté comme la veille au soir. Nous sortons donc du canal pour trouver une boulangerie ou un commerce. Mais après quasi 5 km nous tombons dans un bourg ou la seule boulangerie fermait à 13h et il est 13h05 ! Pas de chance !

Le bar d’à côté propose des croque-monsieur et sandwich mais… ne sert plus à cette heure… Pas de chance bis !

Assoiffés et complètement en sueur à cause du soleil qui tape fort nous nous asseyons quand même à la terrasse du bar en plein soleil sans le moindre parasol pour boire un coup et partagé un paquet de chips… C’est la misère, heureusement nous avions à manger pour les enfants ! Cette pause repas a un petit goût amer et on se dit qu’on ne nous y reprendra pas une seconde fois !

nantes-brest

Nous crémons les enfants et les allégeons de quelques couches de vêtements car il fait vraiment chaud. Nous les équipons avec casquette et lunettes (pas longtemps les lunettes !) et c’est repartis.

Nous roulons bien sous un soleil rayonnant. Les enfants s’endorment illico sous l’effet de la chaleur.

A Blain nous décidons de sortir du canal pour rejoindre le centre ville et faire des courses afin de ne plus se faire avoir comme la veille ou à midi. Nous tombons assez rapidement sur un Lidl et nous faisons les provisions. Difficile de se retenir mais il faut penser à la place que nos courses vont prendre. On se limite donc à deux repas par personnes (un pour le soir et un pour le lendemain midi) et le goûter ! Au vue des joues bien colorées des enfants je prends aussi une crème hydratante. Pour 10 jours ça suffira !

Nous reprenons la route et nous arrêtons à l’heure du goûter au bord du canal pour remplir nos estomacs encore insatisfait de la pause de midi ! Autant vous dire que le goûter à été royal et que nous en avons profité pour jouer avec les enfants !

Après plusieurs parties de « Loup », nous repartons avec les enfants. Ba oui, on allait quand même pas les abandonner au bord du canal !

nantes-brest

La fin d’après midi est bien moins sympathique que le restant de la journée… D’abord ma première crevaison, sur la roue gauche de la remorque… Ensuite le GPS Google nous raconte n’importe quoi et recalcule constamment notre itinéraire. Il nous annonce 8 km, nous en faisons 2 et nous annonce à nouveau 8 kms à faire avant d’atteindre le camping… Puis 6 kms et 2 kms plus loin il nous donnait encore 5 kms à faire… Très difficile pour le moral et pour le corps de penser se rapprocher et finalement voir le camping s’éloigner de plus en plus surtout sous une chaleur étouffante même à vélo.

Après avoir pédalé et donner tout ce qu’ils nous restaient nous arrivons enfin au camping Saint Clair de Guenrouët. En ce qui me concerne, je suis au bout du rouleau et en larmes. Je suis éreintée, épuisée et je me sens tellement coupable d’avoir fait vivre cet fin d’après midi a mes enfants qui n’en peuvent plus de la remorque. Je suis désabusée et ce n’est pas du tout comme ça que je voyais le voyage…

Cette fin d’après midi à été un cauchemar pour le corps et l’esprit et après une installation ultra silencieuse du camp je vais prendre une douche… J’ai pris des coups de soleil, j’ai froid car les douches sont en extérieur, j’ai mal partout et je ne veux qu’une chose : mon lit.

Je m’enduis d’huile d’arnica de Weleda acheté la veille du départ… C’est un peu réconfortant pour le corps mais le moral n’y est pas. Je sort de la douche et retrouve mes hommes en train de jouer à l’aire de jeu. Je n’ai pas très envie de parler et pendant que Mr Papa retourne à la tente avec Mister Papouille, je fais un peu de balançoire avec Super Pirate. Je me sens tellement coupable… Je ne veux pas que ses vacances ressemblent à ça : des heures passées dans une remorque à attendre qu’on arrive.

nantes-brest

Je suis sur les rotules et on regagne la tente tous les deux ou nous mangeons et allons nous coucher tous ensembles. Pas question de doucher les enfants ce soir car il n’y a pas de sanitaires pour eux… Rien n’est ouvert et comme la veille aucun services (restauration ou alimentation) n’est disponibles. Nous sommes hors saison.

Je ne dort pas tout de suite et les doutes s’emparent de moi… Je veux rentrer, je n’arrive pas à dormir et je sais que si je ne dors pas la journée de demain sera encore plus infernale, je ne veux pas me sentir « mauvaise mère » durant 10 jours… Je ne crois pas que je sois assez forte pour aller au bout !

La suite au prochain épisode
En attendant s tu as aimé n’hésite pas à partager sur les réseaux pour faire connaître notre aventure à tes amis et si tu as des questions tu peux les poser dans ce questionnaire !

ma breizh family

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *