* Nantes – Brest #11 – Du Lac de Guerlédan à Carhaix *

Lundi 17 Avril – Jour 7

Mûr de Bretagne – Glomel – 46 km

La nuit à été catastrophique avec beaucoup d’humidité, d’une part due à la rosée et d’autre part due à tout les vêtements humides qui n’avaient pas séchés dans le sèche linge la veille. De plus un chat est venu fouiller notre tente en pleine nuit et Mister Papouille s’est réveillé et a mis presque deux heures pour se rendormir.

Résultat ce matin, tous le monde est de mauvaise humeur. Les enfants n’ont pas assez dormi et nous non plus. On petit déjeune sous une météo proche de notre moral : grise.

nantes-brest

On remballe vite fait, énervés et agacés d’avoir si mal dormis. Les enfants doivent ressentir notre agacement car ils sont énervés eux aussi.

On prend la route et c’est rapidement la galère. Nous rencontrons uniquement des chemins en sable et qui monte constamment. Une horreur pour les jambes qui souffrent terriblement et un coup de massue pour le moral qui n’était déjà pas au top.

Je tente de suivre Mr Papa qui m’attend bien souvent mais je n’en peux plus et je pleure. Je me traîne atrocement de mètre en mètre, parfois je marche même tellement c’est dur. Mr Papa veut me pousser mais je refuse, je me sens déjà comme un énorme boulet et lui rajouter ma charge ne fait qu’alourdir un peu plus mon mal-être alors je refuse. Je m’entête mais soit j’arrête maintenant soit j’y arrive seule, il n’y a pas d’autres alternatives pour moi.

nantes-brest

Par conséquent je ne parle pas beaucoup et je renifle souvent, la matinée est donc relativement silencieuse entre nous puisque les enfants rattrape les heures de sommeil manquantes dans la remorque.

Vers la fin de matinée, les chemins commencent à se faire un peu plus plat et même si j’ai mal partout je continue. J’ai faim et j’ai l’espoir de trouver un endroit où manger à midi.

Vers 12h nous arrivons à Gouarec et juste au bord du canal nous trouvons un petit restaurant. Bingo !

Avec Mr Papa et les enfants nous nous régalons et ça fait du bien au corps mais surtout au moral !

Après une petite discussion avec d’autres cyclotouristes qui font une partie du canal nous repartons le ventre plein.

Malgré le repas du midi, l’après midi nous tournons au ralenti complet. Le corps n’en peux plus et nous sommes un peu triste de voir les dégats provoqués par les tempêtes hivernales sur des petits endroits charmants ou nous avions campés et où nous nous étions promenés juste une année auparavant.

Nantes-Brest

On enchaîne les pauses les unes après les autres et on progresse comme on peut. De temps en temps Super Pirate sort de la remorque et marche ou court juste à côté de nous. Il est content de pouvoir se dépenser un peu.

Petit à petit le soleil fait son apparition mais ça n’efface en rien la douleur générale que nous ressentons l’un et l’autre. Exceptionnellement nous décidons de prendre chacun un comprimé de paracétamol pour essayer de soulager un peu nos corps.

On ne saura pas vraiment si le médicament aura fait son effet car la fin d’après midi pour rejoindre Glomel est aussi difficile que la matinée.

Nantes-Brest

Nous décidons donc de prendre pour une fois un mobilhome pour récupérer de cette difficile journée et recharger un peu les batteries de tout le monde. Les enfants sont surexcités et un intenables il faut l’avouer.

Après avoir voyagé toute la journée avec la moitié de notre linge humide dans les paniers pour tenter de le sécher nous pouvons enfin tout étendre au soleil et tenter d’avoir des vêtements secs.

Nous profitons du confort du mobilhome pour prendre une bonne douche chaude et je crois que ni ma peau ni mes cheveux ne me remercieront assez ce jour là. Il ne fait pourtant pas hyper chaud dans l’habitation et pourtant nous « étouffons », preuve que nous avons pris l’habitude de vivre dehors.

Nous sommes tellement fatigués que nous n’allons même pas faire un tour a l’étang comme nous l’avions prévu en arrivant.

plage-glomel-etang-korong-vacances-cyclotoursime-nantes-brest-velo

Après un repas pic nique pris sur le bord de la table nous mettons Mister Papouille au lit. Super Pirate joue les grands frères exemplaire en ne faisant aucun bruits pour ne pas le réveiller et une petite demi heure plus tard ce sera son tour de rejoindre son lit.

Nous passons la soirée en tête à tête devant la télé, c’est bizarre mais cool de pouvoir se poser dans un canapé.
Un peu plus tard nous rejoignons les enfants, Mr Papa dort dans la chambre de Super Pirate et moi avec Mister Papouille.

Je n’ai pas l’habitude de dormir sans Mr Papa, je mets donc du temps à trouver le sommeil.

Mardi 18 Avril – Jour 8

Glomel – Carhaix – 30 km

Ce matin nous nous réveillons tous de bonne humeur pourtant la nuit n’a pas été excellente. Le mobilhome a craqué de nombreuses fois me réveillant en sursaut et Mister Papouille n’a fait que remué dans le lit.

Après un bon petit déjeuner et une toilette pour tout le monde nous chargeons les remorques correctement et nous sommes de bonne humeur car nous nous sommes prévu un programme sympa avec une étape d’à peine une vingtaine de kilomètres.
Nous ne sommes censés rouler que le matin au coeur de la grande tranchée et profiter de l’après midi pour visiter un peu la ville de Carhaix.

Nous prenons la route heureux mais le départ se fait plus chaotique que prévu avec un passage en forêt et notamment un escalier d’une trentaine de marche ou il faut tout démonter et descendre les remorques et vélos un part un. Je suis en méga stress que l’un de nous chute ou lâche le matériel et que tout finisse dans le canal en contrebas mais nous n’avons pas le choix car il n’y a pas d’autres passages.

Nantes-Brest

Heureusement la suite est plus agréable avec une route très roulante et ombragée jusqu’au abord de Carhaix.

Nous tombons sur une pancarte indiquant carhaix et nous suivons donc cette indication pour continuer notre programme et profiter de la ville.

Malheureusement nous aurions mieux fait de faire autrement, nous nous coltinons un détour de 45 minutes tout en côtes. Je peux vous dire que le corps qui avait à peine récupérer de la veille morfle à nouveau et le moral ne tarde pas a en prendre un coup également quand le chemin que nous avons suivit débouche dans une zone commerciale en périphérie de la ville et pas du tout dans le centre…

Les enfants ont fin, nous disons donc adieu à nos espoirs de nous faire un petit resto dans le centre et on trouve un Netto ouvert ou nous faisons alternativement quelques courses pour nous ravitailler et nous pic-niquons à l’arrière du magasin sur une étendue d’herbe. Ce n’était pas vraiment ce que nous imaginions mais nous passons quand même un bon moment tous ensemble, l’essentiel c’est qu’on soit tous les quatre peu importe où nous sommes !

cathdrale-eglise-vitrail-vitraux-carhaix-canal-velodyssee

Après une grosse pause nous décidons de tout de même tenter la montée en ville.

Après une demi heure à en suer nous arrivons enfin dans le centre ville ou nous faisons un petit tour pour visiter un peu et découvrir ce qu’il y a à voir. C’est joli et très sympa mais nous ne restons pas trop longtemps car il fait chaud et nous avons peur que les enfants qu dorment dans la remorque ne prennent des coups de soleil.

carhaix-tourisme-soeurs-visite-cyclotourisme-velodyssee

Nous étudions la carte que l’office de tourisme nous a remise et nous filons vers un parc arboré pour que les enfants prennent le goûter et se dégourdissent les jambes.

On trouve un petit parc avec balançoires et ombre, le parfait mix pour passer la fin de l’après midi.

parc-balancoire-enfant-carhaix-canal-nantes-brest-cyclotourisme-famille

On décide de partir vers  18h30 avant que le soleil ne soit trop bas car nous n’avons pas de camping pour ce soir et il faut trouver un endroit ou dormir.

Nous roulons jusqu’à Port de Carhaix via une route assez dangereuse du genre nationale et je ne suis pas hyper rassuré pour mes petits loustics derrière.

On roule un moment car on ne trouve rien au bord du canal, à chaque fois qu’il y a un coin sympa il y a une habitation et on a peur de se faire déloger en soirée ou pire en pleine nuit.
Je finis par trouver une petite aire de pic nique en retrait qui conviendra très bien pour la nuit. De toute façon nous n’avons plus vraiment le choix car le soleil descend à vitesse grand V et nous n’avons pas encore mangé.

nantes-brest-canal-camping-sauvage-belle-etoile-tente-cyclotourisme

Nous sommes un peu tendus de cette recherche infructueuse et de cette trouvaille qui ne nous satisfait qu’à moitié car nous sommes en plein vent et il y a pas mal d’orties.

Comme nous sentons que la nuit ne va pas être reposante, on ne traîne pas ! Tout le monde mange et ensuite on file au lit car la nuit s’annonce fraîche.

La suite au prochain épisode…

Les épisodes précédents sont là :

  1. De Nantes à Guenrouët
  2. De Guenrouët au Roc Saint André
  3. Du roc Saint André au Lac de Guerlédan

Comme toujours si notre aventure vous inspire, n’hésitez pas à commenter, aimer, partager – ne rayez pas la mention inutile – et à nous suivre il y aura certainement d’autres aventures prochainement !

ma breizh family

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *