La naissance de Mon Petit Bigorneau

Il y a un mois tout pile, samedi 5 mars 2016, Mon Petit Bigorneau a fait son entrée dans notre famille. Et quelle entrée?! Je pense que je garderais cette journée inattendue toute ma vie en mémoire et pas seulement parce que ce fut la naissance de mon second bébé.

naissance

 

Voici donc comment se sont déroulé les choses.

Cela faisait plusieurs semaines que Mr Papa cherchait un camion pour son entreprise et justement il avait fini par en trouver répondant à ses critères. Le seul hic : il se trouvait à plus de deux heures de route de chez nous.
Hors comme on se rapprochait de plus en plus du terme de ma grossesse il devait faire au plus vite pour aller le chercher.

C’est finalement ce samedi 5 mars qu’il à quitté la maison vers 11h pour aller chercher son fameux camion me laissant seule à la maison avec Mon Petit Pirate.

Vers midi j’ai eu une première contraction, dérangeante, très dérangeante. J’ai serré les dents.

Puis vers midi et demi, une autre, beaucoup plus douloureuse qui m’a fait crier et pleurer. Mon Petit Pirate qui était présent à ce moment là dans la chambre, est monté sur le lit et m’a fait des bisous pour soigner les bobos de mon ventre. J’ai vite sécher mes larmes pour ne pas l’effrayer. Après un gros câlin je l’ai vite envoyé jouer dans sa chambre pour lui éviter une nouvelle vision de crise.

Loupé ! 30 minutes plus tard, je suis terrassé dans mon lit par une autre contraction. Je suis tellement absorbé par ma douleur que lorsque je me « réveille », je retrouve Mon Petit Pirate assis à coté de moi sur mon lit, tout blanc et l’air perdu. La seule chose qu’il trouve à faire c’est de me donner son doudou pour me consoler.

Je comprend vite qu’il ne supportera pas longtemps de me voir dans cet état. J’appelle donc ma soeur à la rescousse. Elle arrive 5 minutes plus tard avec ma mère. J’ai vraiment du mal à marcher pour aller leur ouvrir et c’est Mon Petit Pirate qui tout en me disant de faire attention pour que je ne tombe pas dans les escalier qui va leur ouvrir la baie vitrée.

On papote un peu et même si je sens que c’est le bon jour, je me mets en tête que ce n’est pas pour tout de suite et que Mr Papa aura le temps de rentrer avant que j’aille à la maternité, après tout les contractions sont encore espacées de 25 minutes.

On décide donc d’aller chez ma soeur avec toutes mes affaires pour la maternité au cas ou. Avant ça je file prendre une petite douche pendant que ma mère s’occupe de préparer MPP. Après un bref coup de fil à Mr Papa interrompu par une contraction pour savoir ou il se trouve (à environ 3h de route de moi), on décide de quand même aller à la maternité faire un petit contrôle.

naissance

Une contraction vient me pulvériser le ventre vers la fin de ma douche. Sur le moment j’ai cru qu’on allait ressortir à 2 de la baignoire tellement je sens que ça pousse.

Finalement en sortant de la salle de bain les contractions se rapprochent et me terrassant de plus en plus on décide de filer déposer ma mère et MPP chez ma soeur et d’ensuite aller à la maternité pour voir ce qu’il en est.

Ma soeur roule aussi vite quelle peut sans nous mettre en danger, les contractions sont toujours de plus en plus proches et de plus en plus fortes. Mon ventre me brûle et j’ai beau me tortiller dans la voiture rien n’y fais, je fatigue et supporte de moins en moins bien la douleur.

C’est d’ailleurs à 4 pattes sous l’effet d’une contraction que je passe le hall de la maternité à 14h. Nous sommes tous de suite prise ne charge et on passe en salle d’examen. Je peine comme jamais à me déshabiller. La sage femme constate que j’ai les contractions par deux avec seulement 2 minutes de repos entre chaque. Elle profite d’un moment de repis pour m’examiner et là le verdict est tombé :

Dilaté à 7 cm après même pas une heure de contractions régulières !!!

Toute femme ayant déjà eu un bébé serait ravie d’arriver à 7 cm à la maternité car ça voudrais dire un travail rapide et un bébé bientôt là, pas d’attente pendant des heures et des heures que le travail se fasse…

Et bien non, moi je me suis retourné et j’ai pleuré en regardant ma soeur car ça voulait dire que le travail avançait tellement vite que Mr Papa ne serait pas là à temps pour la naissance.

Elle a expliqué pourquoi je fondait littéralement en larmes à la sage femme et celle ci à tout de suite réagis en m’expliquant qu’on allait passer immédiatement en salle d’accouchement, qu’on allait vite me poser une péridurale car dans 10 minutes je n’y aurais sans doute plus droit et qu’elles allaient avec la puéricultrice, tout faire pour faire patienter le bigorneau à l’intérieur en attendant que son papa soit là.

On m’a donc chargé dans un fauteuil, transféré de salle, pris du sang dans un bras, mis une perf dans l’autre et mis une jolie blouse d’hôpital !!!

Les contractions étaient tellement pénibles que j’avais l’impression de me disloquer à chacune d’entre elles.

Cinq minutes plus tard l’anesthésite est venu me poser ma péridurale, ma soeur à même pu rester m’épauler pendant la pause. Ensuite je me suis sentie complètement sur une autre planète. Je dois bien avouer que dès que je pouvais me renvoyer une dose je l’envoyais et je planais à 12 000.

A force de parler de tout et de rien toutes les deux et avec la sage femme et la puéricultrice, le temps à fini par passer plus vite mais je n’arrivais toujours pas à croire que Mr Papa ait le temps de rentrer pour voir son fils naître. J’ai commencé à me faire une raison.

naissance

Puis j’ai totalement abandonné l’idée quand j’ai commencé à sentir des brûlures pendant les contractions, signe que le bébé s’engage avec la poche des eaux d’après la puéricultrice. Mr Papa et ma soeur avait beau se téléphoner régulièrement pour se dire ou on en était respectivement, avec ma soeur on a commencé à se préparé pour filmer l’accouchement et de se dire qui ferait quoi entre couper le cordon, attraper le bébé,…

Et puis un miracle est arrivé : alors que la sage femme m’avait prévenu qu’on allait devoir assez vite rompre la poche des eaux car le bigorneau risquait d’être en souffrance, Mr Papa est arrivé !

Je n’arrivais pas à le croire et j’ai tout lâché. Je me suis mise à pleurer à la fois soulager de savoir qu’il allait être là, à mes cotés pour la naissance de notre bébé mais aussi triste de voir ma soeur partir car elle avait fait tant pour moi et tout partager jusque là.

Je me suis sentie tellement épuisé (physiquement et moralement) d’un coup, sans doute les nerfs qui retombaient. On a juste eu le temps d’échanger 3 mots avec Mr Papa qu’elles sont venues percer ma poche.

Ensuite tout s’est enchaîné rapidement, j’ai poussé fort même si j’avais du mal car j’étais encore sous l’effet de la grosse dose de péridurale et de la fatigue.

8 minutes plus tard, à 16h31 exactement, Mon Petit Bigorneau est né, 3,680kg d’amour.

Tout comme son frère il a fallu le chatouiller un peu pour entendre le joli son de sa voix. La première chose qui nous a frappé avec Mr Papa c’est la ressemblance avec Mon Petit Pirate, des copies conformes !

naissance

De mon coté aucunes séquelles, même pas une petite éraillure donc pas de points. On a pu passer 2 heures tranquille avec notre petit bout avant qu’on me ramène dans ma chambre.

On pourra dire que cette naissance aura été épique et que l’on s’en souviendra longtemps ça c’est sur !

Je ne remercierais jamais assez ma soeur pour sa présence ce jour là, sa réactivité, son empathie, sa main et ses hanches que j’ai broyé à plusieurs occasions, son tact, ses blagues, son réconfort, sa positivité car elle n’a rien lâché et trouvait toujours quelques choses de positif dans la situation, sa pudeur, son incroyable look (elle comprendra) et surtout son amour pour moi.

Nous avons toutes les deux été largement épaulé dans cette folle après midi par la sage femme et la puéricultrice qui elles aussi ont cru jusqu’au bout en moi en pensant que j’allais tenir bon jusqu’à l’arrivée de Mr Papa et qui ont su détendre l’atmosphère quand on a pu douter Soeusoeur et moi.

C’était fou ! C’était incroyable ! C’était la naissance de Mon Petit Bigorneau !

Sans-titre-1

 

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. Une bien belle histoire qui nous donne l’occasion de vous féliciter pour cette Breizh Family qui s’est agrandie ! Bienvenue à votre Petit Bigourneau

  2. j’aime les belles histoires de naissance comme ça !!! Et malgré toi tu as – presque – testé la naissance sans péri ^^ 🙂

  3. Le jour de la naissance de mon premier !!!!
    Je suis complètement bouleverser par ce superbe roman. Félicitations et profiter bien de vos hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *