La motricité libre

Qu’est ce que la motricité libre ?

La motricité* libre est une façon de laisser libre court à son tout petit en ne l’entravant pas dans ses mouvements et gestes pour découvrir son corps et ses capacités.

*motricité : ensemble des fonctions nerveuses et musculaires permettant les mouvements volontaires ou automatiques du corps.

C’est une définition un peu barbare mais en réalité c’est la façon la plus simple, naturelle et sans danger d’aider son bébé dans son développement.

Il s’agit surtout de ne pas perdre de vue que l’enfant, par lui même et sans aucuns accessoires est capable d’apprendre à rouler sur le côté, à se mettre à 4 pattes, à se mettre assis ou debout et enfin à apprendre à marcher. Il faut juste lui laisser du temps (ce n’est pas une course) et lui faire confiance. Chaque enfant à son rythme et c’est très important de le respecter !

16299349_633733010148405_6063448305165992815_n

 

Comment se pratique la motricité libre ?

Que faut-il faire et que ne faut-il pas faire?

Concrètement ce qu’il faut faire est assez simple. Il suffit d’allonger bébé sur une couverture, un tapis de parc ou encore une couette sur le dos et placer ses jouets ou son doudou à proximité. Bébé franchira ensuite les étapes de lui mêmes. Il vous faudra donc en résumé une couette, de la patience et de la confiance !

C’est rapidement résumé mais c’est à peu près ça ! Il vous faudra simplement sécurisé votre bébé en lui organisant un espace libre mais sur pour lui !

Ce qu’il ne faut pas faire est assez simple aussi et votre banquier me remerciera : ne cédez pas aux sirènes commerciales ! Celles qui vous font croire que mettre bébé dans un trotteur va le rendre plus heureux (oui je suis totalement contre le trotteur, LE TROTTEUR C’EST MAUVAIS) ou encore investir des sommes monstres dans des transats qui inévitablement bloqueront bébé et vous pousseront à un moment donné à mettre bébé en position assise bien avant qu’il n’en soit capable seul.

Le but de la motricité libre est de laisser bébé seul décideur de ses progrès car il les fera c’est certains mais seulement quand son corps en sera capable et non quand vous en aurez envie. Si un progrès est « forcé » bébé va passer à côté d’étapes cruciales pour son développement ce qui pourra lui nuire ultérieurement. De plus vous lui envoyez le mauvais message, a savoir : « tu ne peux pas y arriver sans moi ».

Au contraire laissez lui, sous votre surveillance, la liberté d’explorer, de rouler, de se déplacer autant qu’il le souhaitera. Il comprendra alors qu’il est capable de grandes choses.

La motricité libre se pratique aussi dans les gestes quotidiens comme le change ou l’habillage par exemples. Au moment de le changer laissez le remonter ses jambes seul ou lorsque vous l’habillez, insérez sa main dans la manche et laissez le l’enfiler seul. Ce sont des petits gestes mais qui vont vite l’aider à découvrir son corps et ses capacités.

Quelles sont les différentes étapes de la motricité ?

Les voici en image :

motricité libre
Source : pickler.fr

Quels sont les bienfaits de la motricité libre?

Grâce à cette pratique, l’enfant devient réellement l’acteur de son développement et il va apprendre à découvrir de lui même ses propres limites et les repousser dès qu’il en sera capable. A force de répéter les exercices, le tout petit va prendre confiance en lui il n’en sera que plus fier lorsqu’il arrivera à réaliser un nouveau progrès. Devancer ses acquisitions revient à l’inverse à parfois le mettre en échec, ce qui pourrait fortement le décourager par la suite. Par exemples, un enfant qui fait du 4 pattes, que l’on cherchera à tout prix à faire marcher, pourra se braquer en voyant qu’il n’y arrive pas et finalement délaissé la position debout pour se concentrer sur une position de 4 pattes qu’il maîtrisera complètement et sera plus confortable pour lui.

Faites lui confiance et vous verrez de quelle ingéniosité est capable votre tout petit !

Cette pratique à également des effets bénéfiques sur le long terme puisqu’en grandissant le bambin puis l’enfant maîtrisera plus facilement son corps puisqu’il en aura pris totalement conscience dès ses premiers mois de vie. Ainsi il sera plus à l’aise dans son corps et dans l’espace. Il aura également un esprit d’initiative plus développé et surtout confiance en lui.

La motricité libre met en lumière toutes les bases fondamentales au bon développement d’un tout petit qui feront de lui un bambin puis un enfant équilibré tant physiquement que mentalement.

Quelques nuances à la motricité libre.

La pratique voudrait que l’on bannisse de nos maisons tout objets ou support qui entrave la liberté corporelle de nos tout petits. Adieu donc transat, parc, sautoir, chaises hautes, siège de bain, etc…
En réalité il va de soi que cela demande une attention constante à 200% surtout quand le bambin grandit et repousse toujours plus loin ses limites. Hors nous ne sommes que des humains et nous ne sommes pas infaillibles, loin de là. Et nous ne disposons pas tous d’un intérieur ressemblant à une crèche avec tapis et coussins en mousse au quatre coins de la maison.

Je ne vois donc absolument aucun frein à utiliser avec parcimonie ces derniers éléments cités quand il s’agit de faire une pause ou par mesure de sécurité.

Je pratique donc la motricité libre depuis environ 4 ans et pourtant il m’est arrivé, quand Mister Papouille commençait à tenir assis, de le caler avec mon coussin d’allaitement pour lui éviter une énième bosse. De même que lorsque nous avons des invités à la maison, durant le repas et même si lui ne mange pas, il est installé dans sa chaise haute, simplement parce que mes invités n’ont pas l’habitude d’avoir un petit bout qui rampe sous la table et ça lui évite de prendre un mauvais coup, je sors le parc aussi quand Super Pirate joue avec ses petits légos pour éviter un accident domestique. On utilise tous ça c’est vrai mais seulement dans certains cas et toujours sur des durées très limités. Il est en liberté je dirais entre 90 et 95% du temps.

Le tout est de bien dosé l’utilisation de tout ça sans tomber dans l’excès et que ces objets ne deviennent pas des nounous de substitution.

Quelques liens utiles.

Alors d’autres questions ???

virginie

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *