Je la redoutais… je n’ai pas pu l’éviter !

Avant d’avoir Mon Petit Pirate, j’en avais vaguement entendu parler mais pour moi c’était loin loin loin et puis aujourd’hui c’est mon quotidien !

Pour moi c’était un peu comme un mythe, comme le père noël ou la petite souris. Quelques choses dont on parle quelques peu ici et là mais que je n’ai encore jamais constaté par moi même.

Depuis que j’ai un blog j’avoue que de temps en temps, je vois passé un billet par-ci, par-là qui traite du sujet.

Alors que je m’approchais de plus en plus de cette étape fatidique je me voilais clairement la face comme ces femmes qui te disent : « le babyblues? ça n’existe pas! » (Mais bien-sur ! Et ton voisin s’appelle Oui-Oui tant qu’on y est!) en me disant qu’on allait y échapper, que ça n’allait pas lui arriver, que c’était impossible que Mon Petit Pirate passe par là.

Oui je me voilais la face et j’aimais bien quand je me voilais la face car depuis 10 jours MPP me l’a bien dévoilé, la face ! Et il m’a dévoilé la sienne aussi, de fesse face caché par la même occasion !

Car oui, depuis 10 jours Mon Petit Pirate d’amour, le bébé de mon coeur, si sage et si mignon, toujours souriant, qui fait des bisous et des câlins en veux-tu en voilà, qui écoute, qui obéit, qui te suit dans les magasins, qui mange proprement, … A DISPARU ! 

HELP ! Mais faites quelques choses ! Appelez les autorités compétentes ! Je ne sais pas moi, Stalone, Schwartzi, Jason Statham, Bruce Willis, les experts, le FBI, la CIA et le NCIS, mettez tous le monde sur le coup ! Il faut qu’on le retrouve ! (Bon je l’avoue, Jason c’est juste pour me réconforter).

Depuis 10 jours Mon Petit Pirate est un Deuzans et s’il sait très bien nous le montrer avec ses doigts, il sait aussi très bien nous le montrer avec son caractère.

En effet, il semblerait que nous n’échappions pas à la crise du TERRIBLE TWO (mais pourquoi nous bordel de cul de canard !) !

DSCN7241

Si tu ne sais pas vraiment ce que c’est, voilà une petit définition charmante qui devrait t’éclairer et te dégoutter sur le sujet :

Crise du Terrible Two : période durant laquelle le bébé le plus mignon du monde peut devenir la pire petite terreur existant sur cette planète car Mr doit développer et affirmer son caractère.

Ça pour l’affirmer il l’affirme, tu peux me croire.

Si depuis cet été MPP développait bien son langage et savait nous dire « non », jusqu’ici c’était resté soft mais depuis son anniversaire c’est « non » à tout ! Au moins ce n’est pas compliqué !

– Tu veux manger? Tu as faim?
– Non, mais non !
– Tu veux sortir?
– Non, mais non!
– Tu veux jouer à quoi?
– Non, mais non!

Parfois on a le droit a une variante : « Non veux pas!« .

Comme lui dit Mr Papa à l’instant même ou j’écris « Depuis que tu as deux ans on a bien compris, tu ne veux pas.  » .

S’il n’y avait que ça…

Il passe ses journée à râler et grogner pour tout et sur tous ce qui l’entoure. Il chouine pour un rien et la moindre contrariété se transforme en 3ème guerre mondiale à la maison. A grand coup de larmes de crocodile, il devient tout rouge, se fâche, piétine sur place et se laisse tomber par terre quitte à se cogner et se faire mal lui même. Ensuite s’ensuit une période de boudage intensif ou on ne peux ni lui parler ni l’approcher sans qu’il râle à nouveau.

Si tu veux lui faire faire quoi que ce soit à ce moment précis d’une crise, prépare toi à négocier comme si tu négociais avec un terroriste. Ça peut te péter à la gueule d’un moment à l’autre !

Comment faire face à tout ça?

Et bien on ne sait pas vraiment comment, comme tous les jeunes parents on découvre et on essai ! On reste à son écoute et tente de ne pas trop céder à ses caprices et sur ce coup heureusement que Mr Papa reste ferme parce que moi j’avoue que même quand il est terrible il arrive toujours à faire fondre mon petit coeur marshmallow avec ses mimiques.

Si tu veux quelques conseils tu peux aller voir l’article sur le blog de « Je suis Papa » : Le Terrible Two, 9 astuces pour en venir à bout (ou presque). C’est pas con et toujours bon à prendre !

keep-calm-it-s-the-terrible-two-s

Le pire dans tout ça c’est qu’on ne sait pas bien quand cette crise va se terminer, il parait que ça dépend de lui.

Il y a des soirs, je l’avoue, que c’est avec soulagement que je ferme la porte de sa chambre et que j’ouvre une bouteille de cidre.

Même si nos journées ne sont pas faites uniquement de ses crises et qu’il y a aussi des moments de tendresse, d’amour, de complicité et de bonheur (heureusement sinon je me serais déjà pendu avec une corde à sauter depuis longtemps) on croise les doigts et on espère que ça passe au plus vite et qu’on puisse récupérer notre bébé d’amour 24 heures sur 24.

Je la redoutais … je n’ai pas pu l’éviter, la crise d’ado du tout-petit, la crise du Terrible Two ! 

Sans titre 1p

p

p

PS : J’ai une vive pensée pour Maman Dis Moi qui passe par là, elle aussi, en ce moment ! Courage ! Comme dirait Maître Vodka Yoda : la force est en nous et l’alcool dans le placard au cas ou

PS² : En faisant des recherche sur le Terrible Two j’ai eu la bonne surprise de découvrir qu’il existe aussi le Terrible Four !! Youhou ! Joie dans mon coeur les amis ! Tu l’entends mon rire ironique là?!

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. Bon sang de bonsoir.
    Le mien vient d’avoir 18 mois et c’est la crise à la moindre contrariété. Il se met au sol (et se cogne parfois aussi), il grogne, râle, teste.
    J’ai pas envie que ça empire…
    Le pire c’est qu’il ne parle pas donc on a du mal à le comprendre parfois.
    Bon courage à toi, tu viens de me vendre du rêve. Je vais acheter du vin (bordelaise obligé) et attendre de voir si ça s’arrange.

    1. J’ai déjà pris rendez-vous pour samedi soir ! 😉
      Il ne nous reste plus qu’a espérer/prier/supplier pour que ça s’arrête au plus vite ! Je ne comprenais pas pourquoi ma mère se souvenait particulièrement de cette période ou je disais non tout le temps, maintenant je comprend mieux ! Mdr ! =D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *